( 27 juillet, 2017 )

A la découverte du Périgord, acte 3: Couze-et Saint-Front

JF par GOVieuxFBCouze et Saint-Front

Ce jeudi 27 juillet je vous emmène à Couze-et Saint-Front, un petit coin plein de charme

 

 

 

Couze et Saint-Front Couze et Saint-Front_02 Couze et Saint-Front_05 Couze et Saint-Front_06 Couze et Saint-Front_07 Couze et Saint-Front_10 Couze et Saint-Front_12 Couze et Saint-Front_13 Couze et Saint-Front_15 Couze et Saint-Front_16 Couze et Saint-Front_20

 

( 26 juillet, 2017 )

Les escapades d’un vieux retraité; numéro 2 Le Buisson de Cadouin et Badefols

Le Buisson de Cadouin_05

Pour cette 2e balade, dirigeons-nous vers le Buisson de Cadouin, le Tour de France y est passé il y a quelques jours, il y a pas mal de « côtelettes » dans le coin !

.Le Buisson de Cadouin Le Buisson de Cadouin_02 Le Buisson de Cadouin_03 Le Buisson de Cadouin_07Le Buisson de Cadouin_05 Le Buisson de Cadouin_06  Le Buisson de Cadouin_08

Puis vers Badefols-sur-Dordogne

Autour de BadefolsAutour de Badefols_02 Puis Autour de Badefols_03

Autour de Badefols_04 Autour de Badefols_05 Autour de Badefols_06 Autour de Badefols_07

( 26 juillet, 2017 )

Les escapades d’un vieux retraité: numéro 1 L’abbaye de Cadouin en Périgord

L'abbaye de Cadouin_30

Bon, c’est terminé pour moi, la collaboration avec le quotidien Sud-Ouest après douze années et 5700 articles racontant l’histoire de la ville de Saint-Denis-de-Pile. Enfin quand je parle d’histoire je veux parler de la vie au quotidien des Dyonisiens, des assos, des travaux, des événements, des projets petits et grands, etc.etc.  Je dois désormais trouver d’autres motivations pour ne pas prendre racine ni sentir le renfermé et profiter de mes dernières années avant le grand saut pour découvrir de nouveaux endroits. Depuis plusieurs années, en plus de mon boulot de correspondant de presse, j’ai galopé à droite et à gauche pour le site de Tourisme et communication Caruso33 et son petit frère en gestation Caruso24.  http://www.caruso33.net/ Guillemette et Nardo m’avaient confié un secteur assez vaste, le Libournais, à commencer par l’ancien canton de Guîtres, Coutras, une partie de l’Entre deux mers,  et la Haute-Gironde. Il y a presque douze mois, j’ai effectué de nombreuses sorties dans le Périgord, ou plutôt les Périgords, le blanc, le vert, le noir et le pourpre, une façon de donner du relief encore plus attirant et touristique au département 24, celui de la Dordogne. J’ai donc décidé de vous faire découvrir des sites extraordinaires et surtout de vous donner envie d’aller voir sur place si vous y êtes.

L’abbaye de Cadouin en Périgord

L'abbaye de CadouinL'abbaye de Cadouin_03L'abbaye de Cadouin_08

L'abbaye de Cadouin_05  L'abbaye de Cadouin_12 L'abbaye de Cadouin_14 L'abbaye de Cadouin_18 L'abbaye de Cadouin_32   L'abbaye de Cadouin_33 L'abbaye de Cadouin_37L'abbaye de Cadouin_21L'abbaye de Cadouin_41 L'abbaye de Cadouin_46

 

 

( 25 juillet, 2017 )

Où en sont les travaux sur la commune ?

PJdDr

Je ne suis plus le correspondant du quotidien Sud-Ouest mais rien ni personne (je pense…) ne m’empêchera de continuer à vous donner des infos , donner étant le mot juste, sur ce qu’il se passe sur la commune qui devient une ville petit à petit. Ce mardi 25, jour de la Saint Jacques (…) j’ai fait prendre un bol d’air à mon Pentax et j’ai pris quelques clichés sur plusieurs sites. Il n’est plus question pour moi d’être autorisé à entrer dans les bâtiments publics, ce que je faisais d’ailleurs rarement, les employés de mairie par exemple n’étant pas très « fans » de photos au boulot. Je ne prends donc que ce que tout le monde peut voir, et bien entendu je me contente de donner un avis personnel, ou mes impressions sur ce que je vois, n’ayant plus de contacts avec la municipalité, les élus, les assos sans donner la moindre information que je peux connaître. Je ne veux pas non plus marcher sur les plates-bandes de mon ou ma future remplaçante. Je connais deux ou trois « personnes » avec une grande g……, qui devraient largement (?)  pouvoir prendre ma place, et cesser ainsi de cracher leur venin sur les comptes de leurs « amis » de Facebook, ou dans les commentaires du journal. J’ai des noms…..

La mairie. Simple concitoyen, je n’ai pas cherché à entrer prendre des photos des travaux. On effectue des relevés dans le centre-ville.

001 002 005 016

La villa Bazingette. Les travaux de démolition n’ont toujours pas commencé, la construction de nouveaux logements sociaux prend du retard, ce qui ne doit pas arranger  la municipalité dans le respect des 20% de logements de ce type et entraîne de lourdes pénalités.

003

 

L’avenue du Général-de-Gaulle. La deuxième tranche de travaux se poursuit sur les 800 mètres de l’avenue. Plusieurs types de travaux sont effectués en même temps, réduisant ainsi les frais pour chaque entreprise et avancer le schmilblick plus vite.

006 007 008 009 010 011 012

Bande de salauds ! Ils ne doivent pas savoir lire, ces gros dégueulasses…

013

 

Elaguons, élaguons, il en restera toujours quelque chose !

014 015

 

Le FAM a de l’allure. J’ai pris quelques photos de l’extérieur sous le regard inquisiteur et glaçant du cerbère des lieux, je n’ai pas demandé mon reste ni pris de photos de l’EHPAD. BRRRRRRRR

017 018 019 020 021

( 22 juillet, 2017 )

C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme, tatatam !

138220 221

Cette note est un petit hommage à tous ces marins, ces pêcheurs qui risquent leur vie chaque jour pour qu’on bouffe du poisson frais. Chaque bateau a une histoire, son histoire, que nul ne connaît, certains sont à quais, d’autres à la douche et au « décoquillage » de la coque, d’autres au cimetière des bateaux, certains arrivent , déchargent, d’autres partent et les marins regardent le port qu’ils quittent. On ressent à la fois le calme, la quiétude, le temps semble s’être arrêté, tout est calme, les mouettes attendent pour passer à table, des cierges brûlent dans la petite église de Camaret à côté de la Tour Vauban, quelques minutes de recueillement ne font de mal à personne.. Mais on sent qu’à tout moment, tout peut changer pour passer à l’angoisse, le danger, la tempête, le départ des bateaux des secours en mer, les larmes, la joie, les miracles comme une fatalité, quelqu’un, là-haut qui décide qui doit rester et qui doit partir.  La SNSM de La Baie D’Audierne veille au grain… Oui, c’est beau un port de l‘Atlantique, ça fait réfléchir, se retourner sur son passé, son histoire, ses actes manqués, parfois des incompréhensions irrémédiables avec sa famille, ses enfants, les mots qui ont fâché, cassé, fait lâcher, fait perdre le fil d’une vie qui va s’arrêter, un jour, connement. Et la vie des autres suivra son cours avec la marée, emportant nos rêves, nos espoirs et nos douleurs parfois bien plus profondes qu’il n’y paraît. Un sacré bol d’air et un énorme coup de pied au cul, ce voyage !

Les femmes et les enfants d’abord… à tribord !

JAFE4748 JAFE4760 JAFE4764 JAFE4768 JAFE4927 JAFE4930 JAFE4931JAFE4932 JAFE4933 JAFE4935 JAFE4936 JAFE4937 JAFE4938 JAFE4939 JAFE4940 JAFE4952 JAFE4956 JAFE4975 JAFE4988 JAFE4990 JAFE4991 JAFE4992 JAFE4993 JAFE4995

( 22 juillet, 2017 )

Tout ça, c’est la faute de Katy et Fred Fénech

059 051 213

Cette note n’a pas pour but de faire le kakou ni de me faire « aimer » de tous ceux qui ne m’aiment pas, je n’ai rien à vendre, je n’attends plus rien, c’est juste un petit truc perso,  des moments simples mais tranquilles et émouvants parfois que je veux partager avec ceux auxquels ça fera plaisir . 

Nos amis de Mets la Prise sont partis pour un long voyage de 7 mois avec leurs enfants pour le Grand Huit, un tour du monde en deux parties avec un passage à Paris au centre du 8. Ce que je ne savais pas, (et ils s’en moquent d’ailleurs, avec raison…) c’est qu’a cause d’eux, j’ai commencé à avoir les guitares qui me démangeaient. Après une longue collaboration comme correspondant du  quotidien Sud-Ouest, douze années pile poil, j’ai ressenti le besoin de couper la ficelle, ou plutôt la corde qui me retenait attaché à Saint-Denis-de-Pile, à mes patrons, journalistes et parfois amis, à toutes les assos de la commune, certains élus, les lecteurs fidèles, les râleurs anonymes, souvent des râleuses (les pires car elle peuvent ainsi donner l’impression de porter le pantalon à la maison et de m’écrire à moi, sous un pseudonyme, ce qu’elles n’osent pas dire à leur « heureux » mari, non, je déconne…). En bref j’ai eu envie d’aller voir ailleurs si j’y étais, si j’existais, si je pouvais prendre mes distances avec les obligations « professionnelles » et morales de mon quotidien de ces 12 dernières années. C’est peut-être débile au point que certains ne voudront pas me croire, je me sentais comme en mission à mon poste de modeste correspondant qui écris certainement plus haut que je n’aie le clavier, à tel point qu’outre le fait que je ne roule pas sur les euros, je ne voulais pas manquer d’événement important sur la ville, et voir un collègue venir me remplacer… pour absence. J’aime pas qu’on foule mes plates-bandes, non mais… Je me demande bien pourquoi je dors comme un bébé depuis plus d’une semaine, ne me réveillant plus avec une idée de texte à écrire ou de reportage à effectuer….

Et j’ai choisi de découvrir le Finistère, du moins une partie

Armé de mes appareils photos, l’un étanche mais pas l’autre (hélas…), je me suis régalé. Pas de contraintes, pas d’horaires, si ce n’est celui des marées, pour moi je sentais que le moment était arrivé de vivre de façon différente. C’est un essai, plutôt concluant, l’avenir dira si je peux me permettre de le refaire, ailleurs…

Ma balade commence à Penmarc’h Saint-Guénolé, puis la Pointe de la Torche, Tréguennec, la « route du vent solaire le long de la Baie d’Audierne, Plouhinec, Audierne, la Pointe du Raz, Douarnenez, Plonévez-Porzai, Crozon et sa presqu’île, la Pointe de Penhir, Camaret-sur-Mer et sa Tour Vauban, Ménez-Hom, le toit du Finistère (330 m au dessus du niveau de la Mar d’où on peut « voir tout le Finistère…)

003 009 016 018 023 032 044 045 062 107 112 145 150 159 167 173 212 215 218 224004 009 011 017 025 034 052 056 064 089 100 103 108 113 126 130 138 150 159 170 176 183 185 192 202 204 211 214 220 223191 199 261 264

 

( 12 juillet, 2017 )

Merci pour vos messages

MarianneEssaouirapaella valenciana29 album 1 (78)

 

Un correspondant… canon ! Prêt pour de nouvelles aventures ! Je connais un endroit où je pourrai aller crier famine, s’il en reste ! Je partirai avec Marianne….

J’ai regroupé avec émotion les messages reçus ces dernières heures. Merci, merci, merci, j’ai été heureux de bosser avec vous et de mieux vous connaître. C’est plus agréable qu’un mot sur le recueil de condoléances, hi, hi. Comme ça, ça sera fait !

C’était le 14 juillet 2005, il avait débuté par un incendie. Jacques Ferchaud, correspondant depuis douze ans presque tout rond sur la commune de Saint-Denis-de-Pile, a décidé de tirer sa révérence. A 65 ans, près de 6000 articles rédigés depuis, il choisit de bénéficier d’une retraite plus que méritée. Lui qui est resté quasiment sept jours sur sept toute cette dernière décennie dans la cité dyonisienne aspire à voyager. Appareil photo en bandoulière, il compte s’offrir quelques escapades en Bretagne ou ailleurs. Toute l’équipe de « Sud-Ouest » lui souhaite un très bon vent, une nouvelle route pleine de découvertes et le remercie chaleureusement pour ses longues années d’une collaboration franche et attachante. Jean-Charles Galiacy, journaliste et chef d’agence de Libourne.

Salut Jacques ! Merci pour les photos de tes nouvelles aventures, j’espère qu’elles te porteront loin et te combleront de bons moments. La nouvelle de ton départ est arrivée très soudainement. Ces six ans que l’on se fréquente m’ont montré à quel point tu étais quelqu’un de loyal et de généreux, toujours prêt à rendre service et à porter haut les couleurs de Sud Ouest. La surprise passée, ce sont les regrets de te voir partir qui prennent le dessus. Même s’il est vrai que tu as bien mérité d’entamer ta nouvelle vie d’explorateur ! Nous attendons avec impatience les prochains épisodes. Quand tu pourras, il faudra que tu viennes prendre le temps de manger ou de boire un pot avec nous à l’agence ! A très bientôt j’espère, sur St Denis ou ailleurs… La biz.  Sylvain Petijean Journaliste Sud-Ouest Libourne

Bravo pour ton travail et merci pour tout. On ne peut pas dire qu’on a manqué de couverture médiatique, tu as relayé toutes nos actions depuis notre arrivée ! MERCI !! Des grosses bises du chiapas mexicain ! Fred et Katy Fenech Mets la Prise à l’Accordeur

Merci pour le message perso! Hélène Ferchaud

Bonjour Jacques, Ça fait déjà quelques jours qu’on m’a fait parvenir ton mail et j’ai encore du mal à y croire ! J’espère juste que nous continuerons à te voir de temps en temps, de toute façon tu sais bien que les portes du Centre te sont toujours ouvertes ! Je tenais à te remercier de ce bon travail que t’as fait. Tu m’as beaucoup aidé dans ma mission de promouvoir la visibilité du Centre. En restant toujours accessible et prêt à soutenir notre projet et je te suis très reconnaissante pour tout ça. Je te souhaite une très bonne continuation et j’espère que tu passeras de tant en tant prendre le café avec nous ou partager une Popotte avec nos adhérents !  A bientôt ! Marta Garrido Arcas  Culture et communication C  SC Portraits de familles

Bonjour jacques, Merci pour ton mot et surtout un grand merci à toi pour tout ce que tu as fait pour le centre et son rayonnement. A présent, nous t’attendons en tant que voisin pour prendre le café ; tous les vendredis matins à partir de 10 heures c’est la pause-café ici, animée par Sylvie, tu es donc le bienvenu pour participer au centre de manière différente. Je suis certaine que l’on se voit bientôt. Profite bien de ton été. A très vite, Marie-Neiges Lafon  Direction CSC Portraits de familles.

Merci pour tout Jacques depuis tant d’années…. Bonne retraite! Bises. Céline Loizeau et tout le tennis!!

Merci pour votre bienveillance et votre plume.  N’oubliez pas de suivre les événements en libournais, en tant que spectateur c’est bien aussi ! Bon vent !  Rosanne Coutaud pour Permanences de la littérature.    Permanences de la littérature  Chargée de production et de communication.

Merci à toi, et à bientôt !  Pascal Perault

Bonne retraite à toi !!! Thierry Buffetaud coordonateur jeunesse Cali

Ah ?!!! Eh bien tu vas me manquer… et passe quand tu veux. Tu n’es pas très loin… Une page qui se tourne pour toi, c’est comme une page qui se tourne pour moi aussi tant tes articles se sont égrenés au fil de l’évolution de la structure. Combien d’étés, combien de porte-ouvertes, de carnavals, de défilés d’Halloween auras-tu couverts, avec la gentillesse de mettre à chaque fois en avant notre démarche éducative et notre mobilisation auprès des petits  ! MERCI !!!!  Ta passion pour la commune  était communicative. Tu as su  valoriser avec ferveur l’ histoire, le patrimoine et les personnes qui font vivre socialement, culturellement, sportivement,  Saint-Denis-Pile. Et  pour cela, tu resteras une figure incontournable de la ville. Je t’embrasse fort et profite-bien de ta retraite, les pieds en éventail, le petit verre à la main. Frédérique Pastor ALSH maternel.

Bonne retraite de la part de toute la crèche la souris verte Audrey Jamain

Bonjour Jacques, Et bien, je tombe des nues… je ne m’attendais pas à cette nouvelle sachant que dans un de tes derniers mails, tu demandais ce que tu ferais sans moi après mon départ . J’espère que tes raisons sont simplement une lassitude, une envie de faire autre chose, de profiter de la vie…  Gros bisous. Marie-Claire Loumiet  Secrétariat du Maire

Encore Merci pour tout Jacques !!! C’était super de bosser avec toi à la mairie et de te voir couvrir tous ces événements :) ! De nombreux souvenirs…  Bonne continuation et profite de ta retraite bien méritée mais je suis sûre de te voir toujours aux manifestations de la commune.  Bien à toi . Justine Faure  Cabinet du Président du Smicval

5700 articles, 12 années à rédiger les chroniques de Saint Denis de Pile, à raconter, éclairer et valoriser les initiatives locales, à porter une attention aux différentes manifestations ainsi qu’à celles et ceux qui les portent. Il t’en a fallu du coeur et du savoir faire. Merci Jacques ! Fabienne Fonteneau

Tu as fait du bon boulot .tu peux être fier . Maintenant regarde devant et laisse le passé . Tu as encore beaucoup a faire,  des amis qui t aiment beaucoup, .même avec la distance qui nous sépare nous ne t’oublierons jamais Jacques. Bises Conchi Monzo

Bravo Jacques, mais je suis sur que tu continueras à faire de belles photos et à commenter l’actualité locale avec ta propre ligne éditoriale… Bises et à bientôt l’Ami . Gérard Ouldbabali

Merci Jacques Ferchaud pour ton travail et ta convivialité, forcément tu vas nous manquer, comme dit Gérard tu vas continuer à commenter l’actualité locale et plus encore… Merci, bises … Jean-Jacques Rambeau

C’est une retraite bien méritée qui se dessine devant toi….. alors surtout prends le bon et fais toi plaisir pour toi . Stéphanie Neau « ma championne du monde de ball-trap »!

Profite de la VIE. et encore merci pour tout ce que tu as fait. Tu étais franchement le meilleur ! Katy Ottan

Mince je ne savais pas et bien quoi te dire…. profites bien de cette retraite bien méritée. Marcelina Serre Tendero

Merci pour toutes ces années ou vous avez accompagné les Nulanthropes ! Frédéric Bonner

Merci pour ton engagement Jacques et bonne retraite à toi. Anne-Laure Sauffroy

 Dis moi pas que c’est vrai ! Stéphanie Boye-Ginibre

Salut Jacques. Merci pour ton travail généreux .Tu n’as manqué aucun événement MKP….gros boulot….je comprends que tu aies envie de passer à autre chose alors bonne suite et bien sûr à bientôt ! Des bises. Florence Loulier-Olivier

Bravo et merci. Freddy Rossignol

Bonne retraite, profites en bien. Merci pour tous les articles faits pour le club cycliste et le téléthon. Bises. Babeth Lagaspie

Jack , des bisous . Ghislaine Bourdelat

Merci Jacques Aurélie Fraikin

Je ne ferai pas de longues phrases, ça ne sert a rien, juste un mot pour te dire merci, et aussi que j’ai, mais tu le sais une collection des différents articles que tu as faits concernant St Denis encore merci a toi. Gérard Matagne

Bonsoir, j’apprends ton départ à la retraite, c’est un merveilleux à la liberté. J’ai bien aimé travailler avec toi, tu as su faire passer les messages avec toujours une grande élégance. Bonne retraite Henri VALLOT 

Merci jacques pour tout ces articles que tu as pu écrire pour mon club au cour de ces longues années, saint denis de pile va perdre un grand professionnel avec un grand un grand cœur  merci beaucoup Jacques. François Purgues

Jacques, émotion et joie pour vous de te savoir un peu au repos…..ravie que l’un de tes derniers articles se soit écrit dans ce lieu qui t’est cher….la boucle est bouclée .  Tu es êtes inscrit comme participant à notre œuvre collective et recevras la prochaine convocation non pour travailler mais pour t’amuser…..et permets moi de remercier ici un  » Grand Professionnel  et un homme de coeur qui demandent le repos …..bienvenue au club Jacques…..nous allons pouvoir boire un petit café et refaire le  » monde »….des bises.  Josyane Dufour

Merci Jacques pour tout ce que tu as fait pour les écoles de St Denis. Marc Lafaille

Les correspondants de presse, les grands reporters du quotidien…  Hervé Alloy

Merci pour ton implication et ton professionnalisme ! Merci pour tous ces reportages sur la vie dyonisienne qui a permis la découverte des activités, sites et personnalités se notre commune.
Bonne retraite ! et tu es toujours le bienvenu au cynodrome pour partager un moment et boire un pot . Bises de Patricia Moniot, Picarden

Qu est ce que j apprends petit cachotier que tu prenais ta retraite!!!! Et bien j en profite pour t’écrire que parfois on oublie de remercier les personnes qui rendent notre vie meilleure et plus heureuse. Parfois aussi on oublie de leur dire qu’ils sont une partie importante dans notre vie lors de nos rencontres, de repas. Et aujourd’hui est un autre jour et je te remercie pour tout cela et…d’avoir été toujours là dans la joie et ma bonne humeur. Tu vas me manquer mon Jacques Ferchaud. Bisous. Karine Poulain

Enfin, comme on dit : « Last but not least » .Bonjour Jacques, Jean-Charles Galiacy m’a annoncé hier que vous tirez votre révérence. Ce n’est plus à moi de le faire mais en tant qu’ancien directeur des éditions de la Gironde, je voulais vous adresser un petit signe de la main et vous remercier pour votre fidélité et votre loyauté à l’égard du journal. Vous avez fait tourner en bourrique pas mal de responsables et de secrétaires de rédaction mais jamais personne à Sud Ouest n’a douté de vos qualités humaines et du lien très fort qui vous unissait à ce journal dont je ne doute pas que vous continuerez à le lire avec cet esprit critique dont vous savez faire preuve. Je vous souhaite le meilleur.  Bien à vous. Benoît Lasserre Grand reporter.

 

Ogres11-13 037 image (1) 083 157a 02530 mai Le Prenom (3)013 004 027OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA 020

042012 024

062 053 049012 015

C’est un grand honneur que vous m’avez fait de perdre quelques minutes pour m’envoyer ces messages d’amitié: Sylvain Petijean et Jean-Charles Galiacy journalistes Sud-Ouest Libourne; Chrsitophe Vigier et Christine Heim, SO Bordeaux: Fred et Katy Fenech Mets la Prise à l’Accordeur; Hélène Ferchaud;  Marta Garrido Arcas  Culture et communication CSC Portraits de familles;  Marie-Neiges Lafon  Direction CSC Portraits de familles; . Céline Loizeau et tout le tennis; Rosanne Coutaud pour Permanences de la littérature; Pascal Perault;  Thierry Buffetaud coordonateur jeunesse Cali;. Frédérique Pastor ALSH maternel; Audrey Jamain;  Marie-Claire Loumiet  Secrétariat du Maire;  Justine Faure  Cabinet du Président du Smicval, Fabienne Fonteneau maire; Conchi Monzo;  Gérard Ouldbabali;  Jean-Jacques Rambeau;  Stéphanie Neau « ma championne du monde de ball-trap »;  Katy Ottan;  Marcelina Serre Tendero; Frédéric Bonner;  Anne-Laure Sauffroy;  Stéphanie Boye-Ginibre; Florence Loulier-Olivier;  Freddy Rossignol;  Michou BidouBabeth Lagaspie;  Ghislaine Bourdelat;  Aurélie Fraikin; Gérard Matagne;  Henri Vallot; François Purgues;  Josyane Dufour;  Alain Marois; Marie-Claude Roboly; Marc Lafaille; Les correspondants de presse, les grands reporters du quotidien…  Hervé Alloy;  Patricia Moniot, Picarden;  Karine Poulain; Benoît Lasserre Grand reporter.

 

( 11 juillet, 2017 )

Voila, pour moi, l’aventure Sud-Ouest se termine

 

DSC_0626 copie004 vide

J’ai publié ce message sur mon blog.

J’ai choisi un nouveau métier : retraité.

Voila, c’est fini, après 12 années de bons et loyaux services (du moins ai-je essayé) je confie les clés de l’information dyonisienne à quelqu’un d’autre. Enfin quand je dis que je confie, c’est une façon de parler car je n’ai pas le pouvoir  de choisir celui ou celle qui va s’efforcer de vous informer sur la vie locale. Mes patrons et  amis (es)  de l’agence de Libourne et les responsables du Libournais à Bordeaux vont s’en occuper au mieux après avoir réfléchi à la meilleure façon de « couvrir » la ville, notre ville, qui pousse qui pousse et qui a déjà bien changé depuis 2005.  Comme dit la pub : « Et c’est pas fini ». J’éprouve bien évidemment un petit pincement au cœur en pensant à tous ceux qui ont suivi ce qui peut ressembler à une aventure pas si évidente qu’il n’y paraît.

Correspondant de presse locale, j’ai adoré faire ça, tous les Dyonisiens connaissent mon histoire, j’ai peu d’amis sincères, les autres vont certainement boire un coup pour arroser, enfin, l’arrêt de ma « prose ». Du 14 juillet 2005 au 14 juillet 2017, 5710 articles signés JF ont été  publiés en 12 ans, avec presque autant de photos, sur une seule ville-commune, et bien moi, je suis plutôt fier d’avoir pu vous mettre en lumière, informer les lecteurs, faire vivre la ville à ma façon. Je tiens à adresser un petit message personnel à ma sœur Hélène et à Corinne Petit, la DGS de la mairie qui m’ont encouragé à envoyer une lettre de motivation à la direction du journal, et à Rodolphe Wartel qui m’accordé sa confiance. En écrivant cette lettre j’étais bien en deça de la motivation quoi m’a animé pendant toutes ces années. Place aux jeunes… et merci de votre patience.  JIEF

Après de longs mois de réflexion, de questions, de doutes, de déceptions, de nouvelles envies, de nouveaux départs, de messages amicaux, d’insultes anonymes qui gonflent, de rencontres, de belles rencontres qui marquent, d’autres qui ne m’ont laissé aucun souvenir, d’excitation, de plaisir d’informer, de voir la ville se transformer, j’ai l’opportunité de faire valoir mes droits à la retraite. Je ne sais pas de quoi elle sera faite, comment je vais vivre et la vivre, sans mes heures passées chaque matin sur mon ordi, relisant mes articles publiés et imaginant déjà le suivant, les suivants. En 12 années jamais la corbeille de Saint-Denis-de-Pile ne s’est trouvée vide, obligeant le desk à me demander de me bouger, au contraire j’en ai toujours « fait trop ».  Certains collègues râlaient de voir Sud-Ouest devenir « la Gazette dyonisienne« … J’ai dû attendre d’être si vieux pour faire un boulot qui m’a passionné et que j’avais choisi moi-même. Mes honoraires m’ont aidé même si pour la plupart de mes collègues, ce rôle ne constitue parfois qu’un moyen de payer les cigarettes et de sortir de la maison … pour prendre l’air, ha, ha !

J’ai déjà reçu quelques messages d’amitié et j’ai bien l’intention de les regrouper dans une prochaine note sur mon blog, en attendant, comme Gérard Ouldbabali en est certain, que je ne me lance dans une nouvelle façon de communiquer. Pour le moment, j’en doute, mais qui peut dire que je ne boirai jamais l’eau de la fontaine ?

Mauzac-et-Grand-Castang_07texte147 128

Je vais continuer d’ouvrir l’oeil….

( 24 juin, 2017 )

13 jours en juin

 

Mauzac-et-Grand-Castang_07texte PJdD

Allez, c’est cadeau. Levé de bonne heure avec ce temps bizarre pour la saison je vous offre un petit récap en image de ce qu’il s’est passé depuis la fin du festival MKP. Contrairement à la horde de Huns d’Attila, l’herbe a repoussé au parc malgré son envahissement  par des milliers de  festivaliers. Cette note est destinée à tous ceux qui n’achètent ni ne lisent le quotidien Sud-Ouest, quitte à ne pas être au courant des nombreux événements que vit notre ville. GRRRRR. Sur mon compte Facebook, Jacques Ferchaud je m’efforce de vous tenir un peu au courant malgré tout, et de manière entièrement gratuite et désintéressée. Voici donc quelques clichés sans commentaire.

pas d'eau

Plan de prévention de la canicule, s’adresser au CCAS

BR3r flo13 Sumsic Christelle Pétard

El Loco tour porte bien son nom !

013 016 021 040

Les livres ont pris un bol d’air à la bibli, ça peut pas leur faire de mal

imager 007 008 011 014 050 056 059

Les sportifs se sont « encore » fait remarquer !

003 007 011 (1) 012 040

On a fait la fête à la musique sur les quais de l’Isle

A suivre … bien sûr ! 

( 11 juin, 2017 )

Voila, c’est fini, MKP a fêté ses 20 ans. 57 photos offertes rien que pour vous !

 

Mauzac-et-Grand-Castang_07texte223 302

Bonjour, fidèles lecteurs (c’est super car on ne sait jamais si vous existez ou si c’est un simple espoir après des heures de boulot), en mission ou en semi mission pour mon « employeur » Sud-Ouest je me suis couché deux soirs de suite à 2 heures du mat, et il va me falloir une bonne semaines pour récupérer. Vendredi soir Stéphane Klein, un de mes maîtres était sur place avec le patron de l’agence de Libourne Jean-Charles Galiacy, le but étant de préparer un retour photos dans une prochaine édition. Un peu cassé, je n’avais pas forcément une envie folle de remettre le couvert samedi mais mon patron m’ayant susurré par mail, samedi matin, un « prends de belles photos », ça a mis un coup de pied au culte de mon orgueil. Oh, je sais que tous mes amis ont déjà largement publié leurs meilleures photos sur Facebook en préparation de prochaines expositions, mais cela ne m’empêche pas de faire un tri à partager, personne ne pouvant appuyer sur le déclencheur en même temps et sous le même angle, avant d’aller faire mon devoir de citoyen. Alors, c’est parti avec des mini-albums !

Vendredi 9 juin

Carte blanche au LAMA

021 026 047 048 051 065 071

 

Faada Freddy

147 152 193 208 283

Samedi 10

Après-midi pour enfants avec la ludothèque (désolé je faisais une sieste sacrément réparatrice). Je n’ai vu que le démontage du Grand Rail.

008 010

Radio Elvis, le piège à minettes

014 015 019 029

The Inspector Cluzot ne fait pas dans la dentelle, brrrrr

090 106 125 149 153

La CIE Akoum a littéralement mis le feu au parc, (photos normales et pose longue).

192 195 215

 

La Yegros, elle nous a mis le feu dans les coeurs et le corps

224 238 255 275

Pour finir en beauté et mon amitié, vous, au hasard des rencontres

007 023 024 025 049 053 055 063 175 177036 039 042 068 074 076 086 094 098 100 115 122 297

123456...24
« Page Précédente  Page Suivante »
|