( 3 août, 2017 )

Voyage au centre de la terre, à la découverte des grottes de Maxange

JF par GOVieuxFBLes Grottes de Maxange_31 Les Grottes de Maxange_39

Ce jeudi, c’est pour une petite mélodie en sous-sol et en Périgord que je vous emmène, dans les grottes de Maxange, découvertes par hasard, comme toutes les grottes. Un travail de fourmi (ou de termites) minutieux mais colossal nous permet de visiter un endroit incroyable où on ne sait plus si on regarde vers le plafond ou vers le sol, les stalactites et les stalagmites ayant le don de nous faire tourner la tête. En tout cas, c’est un sacré voyage dans les siècles, les millénaires passés.

Les Grottes de MaxangeLes Grottes de Maxange_11 Les Grottes de Maxange_02      Les Grottes de Maxange_10  Les Grottes de Maxange_12 Les Grottes de Maxange_13 Les Grottes de Maxange_14 Les Grottes de Maxange_15 Les Grottes de Maxange_16 Les Grottes de Maxange_18 Les Grottes de Maxange_19 Les Grottes de Maxange_20 Les Grottes de Maxange_21 Les Grottes de Maxange_22 Les Grottes de Maxange_23 Les Grottes de Maxange_24 Les Grottes de Maxange_26 Les Grottes de Maxange_29 Les Grottes de Maxange_30 Les Grottes de Maxange_32 Les Grottes de Maxange_34 Les Grottes de Maxange_35 Les Grottes de Maxange_36 Les Grottes de Maxange_37 Les Grottes de Maxange_38 Les Grottes de Maxange_39 Les Grottes de Maxange_40 Les Grottes de Maxange_41 Les Grottes de Maxange_05Les Grottes de Maxange_07Les Grottes de Maxange_06Les Grottes de Maxange_08Les Grottes de Maxange_04

Cette trace, au plafond lors de la visite, est un morceau conservé en l’état de ce qui était avant les fouilles, le sol. Tout ce que l’on peut découvrir dans cette grotte a été creusé en dessous de cette marque, en grande partie à la main pour ne pas détruire ces merveilles de la nature. Quand  je vous dis qu’on ne sait plus si nous sommes en haut, ou en bas .

Les Grottes de Maxange_33

( 1 août, 2017 )

Acte manqué à Cognac, en Charente

JF par GOVieuxFB20150725_172636

J’aime partir à l’aventure, comme ça, sur un coup de tête, et c’est ce que j’ai fait ce mardi pour attaquer le mois d’août. Afin de changer un peu de la Gironde et du Périgord, j’ai eu envie de me diriger pour une fois vers la Charente avec une petite idée derrière la tête: aller à Cognac et prendre des photos en pose longue de la Charente et des bâtiments des grands crus de Cognac. Hélas, la ville se remet à peine de plusieurs jours de fêtes et il est impossible de s’approcher de ces sites dévorés par les engins de chantiers, le démontage des animations et peut-être des travaux. Alors j’ai quand-même pris quelques clichés pour marquer le coup, mais ceux-ci sont (Mireille ?) loin de me satisfaire. Heureusement sur la route du retour à Réaux vit un ami de toujours, mon ami José et j’ai pu passer quelques heures autour d’une bonne table avec un de mes filleuls, Raphaël et Géraldine. Mon pote m’a fait découvrir un truc inattendu , des petits chorizos cuits sur de la gnaule enflammée. Bon, ils étaient un peu cramés, ça brûle bien l’alcool à 110° mais c’était pas mal ….

007 008 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022

20150725_17270320150725_172636

 

José, la pose longue en photo, ça donne ça !

017r St-AulayeAV 020

( 31 juillet, 2017 )

Edmond et Cyrano ont eu « du pif » !

JF par GOVieuxFB

Bergerac_10Bergerac 23-8-16_06

« C’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap !  Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! ». Dans l’ordre d’apparition,(ha, ha)  il y a eu d’abord le nez de Cléopatre, avant qu’Edmond Rostant  écrive  la célèbre tirade de Cyrano de Bergerac  offrant une notoriété mondiale  à cette  ville de Dordogne, qui montre de multiples trésors.  Pour nous les Girondins, il suffit parfois de faire quelques dizaines de km pour « voir du pays ». C’est ce que j’ai fait, pour vous touristes du dimanche et des vacances.

 

 

Bergerac 23-8-16_02 Bergerac 23-8-16_03 Bergerac 23-8-16_04 Bergerac 23-8-16_05  Bergerac 23-8-16_10 Bergerac 23-8-16_11 Bergerac 23-8-16_12 Bergerac 23-8-16_15 Bergerac 23-8-16_16 Bergerac 23-8-16_18 Bergerac 23-8-16_19 Bergerac 23-8-16_20 Bergerac 23-8-16_24 Bergerac 23-8-16_28 Bergerac 23-8-16_29 Bergerac 23-8-16_31 Bergerac 23-8-16_32 Bergerac 23-8-16_34 Bergerac 23-8-16_36 Bergerac 23-8-16_37 Bergerac 23-8-16_42 Bergerac 23-8-16_43 Bergerac 23-8-16_44 Bergerac 23-8-16_45 Bergerac 23-8-16_46 Bergerac 23-8-16_47 Bergerac 23-8-16_49 Bergerac 23-8-16_51 Bergerac 23-8-16_52 Bergerac 23-8-16_53 Bergerac 23-8-16_54 Bergerac 23-8-16_55 Bergerac 23-8-16_56 Bergerac 23-8-16_57Bergerac  Bergerac_11

 

 

( 28 juillet, 2017 )

Episode 4: découvrez Issigeac en Périgord pourpre et son marché du dimanche

JF par GOVieuxFBDSCN2674-1024x768Issigeac28-8-16_23

©www.issigeac.info

Vous ne savez pas trop quoi faire ce dimanche ou un autre, alors voici une superbe proposition de balade à faire seul, en amoureux ou en famille. Le marché du dimanche nous ramène plusieurs siècles en arrière avec des produits du présent mais une ambiance très étonnante dans les petites rues de la cité. C’est génial !

« Issigeac, aux confins de la Dordogne et du Lot-et-Garonne, est une cité médiévale qui fait l’exception au milieu de toutes les bastides avoisinantes, fondées au XIIIe siècle. Le village d’Issigeac est beaucoup plus ancien car il a succédé à une villa gallo-romaine (fin du IIIe et IVe siècles) puis à un monastère. L’abbé du monastère était le seigneur d’Issigeac possédant pouvoir spirituel et pouvoir temporel. Une assemblée de prud’hommes et un bailli représentaient les habitants du bourg (document Office du Tourisme d’Issigeac).

 

Issigeac28-8-16 Issigeac28-8-16_02 Issigeac28-8-16_05 Issigeac28-8-16_06 Issigeac28-8-16_07 Issigeac28-8-16_09 Issigeac28-8-16_10 Issigeac28-8-16_11 Issigeac28-8-16_12 Issigeac28-8-16_13 Issigeac28-8-16_14 Issigeac28-8-16_17 Issigeac28-8-16_18 Issigeac28-8-16_19 Issigeac28-8-16_20 Issigeac28-8-16_21  Issigeac28-8-16_24 Issigeac28-8-16_25 Issigeac28-8-16_26 Issigeac28-8-16_27 Issigeac28-8-16_28 Issigeac28-8-16_29 Issigeac28-8-16_30

( 27 juillet, 2017 )

A la découverte du Périgord, acte 3: Couze-et Saint-Front

JF par GOVieuxFBCouze et Saint-Front

Ce jeudi 27 juillet je vous emmène à Couze-et Saint-Front, un petit coin plein de charme

 

 

 

Couze et Saint-Front Couze et Saint-Front_02 Couze et Saint-Front_05 Couze et Saint-Front_06 Couze et Saint-Front_07 Couze et Saint-Front_10 Couze et Saint-Front_12 Couze et Saint-Front_13 Couze et Saint-Front_15 Couze et Saint-Front_16 Couze et Saint-Front_20

 

( 26 juillet, 2017 )

Les escapades d’un vieux retraité; numéro 2 Le Buisson de Cadouin et Badefols

Le Buisson de Cadouin_05

Pour cette 2e balade, dirigeons-nous vers le Buisson de Cadouin, le Tour de France y est passé il y a quelques jours, il y a pas mal de « côtelettes » dans le coin !

.Le Buisson de Cadouin Le Buisson de Cadouin_02 Le Buisson de Cadouin_03 Le Buisson de Cadouin_07Le Buisson de Cadouin_05 Le Buisson de Cadouin_06  Le Buisson de Cadouin_08

Puis vers Badefols-sur-Dordogne

Autour de BadefolsAutour de Badefols_02 Puis Autour de Badefols_03

Autour de Badefols_04 Autour de Badefols_05 Autour de Badefols_06 Autour de Badefols_07

( 26 juillet, 2017 )

Les escapades d’un vieux retraité: numéro 1 L’abbaye de Cadouin en Périgord

L'abbaye de Cadouin_30

Bon, c’est terminé pour moi, la collaboration avec le quotidien Sud-Ouest après douze années et 5700 articles racontant l’histoire de la ville de Saint-Denis-de-Pile. Enfin quand je parle d’histoire je veux parler de la vie au quotidien des Dyonisiens, des assos, des travaux, des événements, des projets petits et grands, etc.etc.  Je dois désormais trouver d’autres motivations pour ne pas prendre racine ni sentir le renfermé et profiter de mes dernières années avant le grand saut pour découvrir de nouveaux endroits. Depuis plusieurs années, en plus de mon boulot de correspondant de presse, j’ai galopé à droite et à gauche pour le site de Tourisme et communication Caruso33 et son petit frère en gestation Caruso24.  http://www.caruso33.net/ Guillemette et Nardo m’avaient confié un secteur assez vaste, le Libournais, à commencer par l’ancien canton de Guîtres, Coutras, une partie de l’Entre deux mers,  et la Haute-Gironde. Il y a presque douze mois, j’ai effectué de nombreuses sorties dans le Périgord, ou plutôt les Périgords, le blanc, le vert, le noir et le pourpre, une façon de donner du relief encore plus attirant et touristique au département 24, celui de la Dordogne. J’ai donc décidé de vous faire découvrir des sites extraordinaires et surtout de vous donner envie d’aller voir sur place si vous y êtes.

L’abbaye de Cadouin en Périgord

L'abbaye de CadouinL'abbaye de Cadouin_03L'abbaye de Cadouin_08

L'abbaye de Cadouin_05  L'abbaye de Cadouin_12 L'abbaye de Cadouin_14 L'abbaye de Cadouin_18 L'abbaye de Cadouin_32   L'abbaye de Cadouin_33 L'abbaye de Cadouin_37L'abbaye de Cadouin_21L'abbaye de Cadouin_41 L'abbaye de Cadouin_46

 

 

( 25 juillet, 2017 )

Où en sont les travaux sur la commune ?

PJdDr

Je ne suis plus le correspondant du quotidien Sud-Ouest mais rien ni personne (je pense…) ne m’empêchera de continuer à vous donner des infos , donner étant le mot juste, sur ce qu’il se passe sur la commune qui devient une ville petit à petit. Ce mardi 25, jour de la Saint Jacques (…) j’ai fait prendre un bol d’air à mon Pentax et j’ai pris quelques clichés sur plusieurs sites. Il n’est plus question pour moi d’être autorisé à entrer dans les bâtiments publics, ce que je faisais d’ailleurs rarement, les employés de mairie par exemple n’étant pas très « fans » de photos au boulot. Je ne prends donc que ce que tout le monde peut voir, et bien entendu je me contente de donner un avis personnel, ou mes impressions sur ce que je vois, n’ayant plus de contacts avec la municipalité, les élus, les assos sans donner la moindre information que je peux connaître. Je ne veux pas non plus marcher sur les plates-bandes de mon ou ma future remplaçante. Je connais deux ou trois « personnes » avec une grande g……, qui devraient largement (?)  pouvoir prendre ma place, et cesser ainsi de cracher leur venin sur les comptes de leurs « amis » de Facebook, ou dans les commentaires du journal. J’ai des noms…..

La mairie. Simple concitoyen, je n’ai pas cherché à entrer prendre des photos des travaux. On effectue des relevés dans le centre-ville.

001 002 005 016

La villa Bazingette. Les travaux de démolition n’ont toujours pas commencé, la construction de nouveaux logements sociaux prend du retard, ce qui ne doit pas arranger  la municipalité dans le respect des 20% de logements de ce type et entraîne de lourdes pénalités.

003

 

L’avenue du Général-de-Gaulle. La deuxième tranche de travaux se poursuit sur les 800 mètres de l’avenue. Plusieurs types de travaux sont effectués en même temps, réduisant ainsi les frais pour chaque entreprise et avancer le schmilblick plus vite.

006 007 008 009 010 011 012

Bande de salauds ! Ils ne doivent pas savoir lire, ces gros dégueulasses…

013

 

Elaguons, élaguons, il en restera toujours quelque chose !

014 015

 

Le FAM a de l’allure. J’ai pris quelques photos de l’extérieur sous le regard inquisiteur et glaçant du cerbère des lieux, je n’ai pas demandé mon reste ni pris de photos de l’EHPAD. BRRRRRRRR

017 018 019 020 021

( 22 juillet, 2017 )

C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme, tatatam !

138220 221

Cette note est un petit hommage à tous ces marins, ces pêcheurs qui risquent leur vie chaque jour pour qu’on bouffe du poisson frais. Chaque bateau a une histoire, son histoire, que nul ne connaît, certains sont à quais, d’autres à la douche et au « décoquillage » de la coque, d’autres au cimetière des bateaux, certains arrivent , déchargent, d’autres partent et les marins regardent le port qu’ils quittent. On ressent à la fois le calme, la quiétude, le temps semble s’être arrêté, tout est calme, les mouettes attendent pour passer à table, des cierges brûlent dans la petite église de Camaret à côté de la Tour Vauban, quelques minutes de recueillement ne font de mal à personne.. Mais on sent qu’à tout moment, tout peut changer pour passer à l’angoisse, le danger, la tempête, le départ des bateaux des secours en mer, les larmes, la joie, les miracles comme une fatalité, quelqu’un, là-haut qui décide qui doit rester et qui doit partir.  La SNSM de La Baie D’Audierne veille au grain… Oui, c’est beau un port de l‘Atlantique, ça fait réfléchir, se retourner sur son passé, son histoire, ses actes manqués, parfois des incompréhensions irrémédiables avec sa famille, ses enfants, les mots qui ont fâché, cassé, fait lâcher, fait perdre le fil d’une vie qui va s’arrêter, un jour, connement. Et la vie des autres suivra son cours avec la marée, emportant nos rêves, nos espoirs et nos douleurs parfois bien plus profondes qu’il n’y paraît. Un sacré bol d’air et un énorme coup de pied au cul, ce voyage !

Les femmes et les enfants d’abord… à tribord !

JAFE4748 JAFE4760 JAFE4764 JAFE4768 JAFE4927 JAFE4930 JAFE4931JAFE4932 JAFE4933 JAFE4935 JAFE4936 JAFE4937 JAFE4938 JAFE4939 JAFE4940 JAFE4952 JAFE4956 JAFE4975 JAFE4988 JAFE4990 JAFE4991 JAFE4992 JAFE4993 JAFE4995

( 22 juillet, 2017 )

Tout ça, c’est la faute de Katy et Fred Fénech

059 051 213

Cette note n’a pas pour but de faire le kakou ni de me faire « aimer » de tous ceux qui ne m’aiment pas, je n’ai rien à vendre, je n’attends plus rien, c’est juste un petit truc perso,  des moments simples mais tranquilles et émouvants parfois que je veux partager avec ceux auxquels ça fera plaisir . 

Nos amis de Mets la Prise sont partis pour un long voyage de 7 mois avec leurs enfants pour le Grand Huit, un tour du monde en deux parties avec un passage à Paris au centre du 8. Ce que je ne savais pas, (et ils s’en moquent d’ailleurs, avec raison…) c’est qu’a cause d’eux, j’ai commencé à avoir les guitares qui me démangeaient. Après une longue collaboration comme correspondant du  quotidien Sud-Ouest, douze années pile poil, j’ai ressenti le besoin de couper la ficelle, ou plutôt la corde qui me retenait attaché à Saint-Denis-de-Pile, à mes patrons, journalistes et parfois amis, à toutes les assos de la commune, certains élus, les lecteurs fidèles, les râleurs anonymes, souvent des râleuses (les pires car elle peuvent ainsi donner l’impression de porter le pantalon à la maison et de m’écrire à moi, sous un pseudonyme, ce qu’elles n’osent pas dire à leur « heureux » mari, non, je déconne…). En bref j’ai eu envie d’aller voir ailleurs si j’y étais, si j’existais, si je pouvais prendre mes distances avec les obligations « professionnelles » et morales de mon quotidien de ces 12 dernières années. C’est peut-être débile au point que certains ne voudront pas me croire, je me sentais comme en mission à mon poste de modeste correspondant qui écris certainement plus haut que je n’aie le clavier, à tel point qu’outre le fait que je ne roule pas sur les euros, je ne voulais pas manquer d’événement important sur la ville, et voir un collègue venir me remplacer… pour absence. J’aime pas qu’on foule mes plates-bandes, non mais… Je me demande bien pourquoi je dors comme un bébé depuis plus d’une semaine, ne me réveillant plus avec une idée de texte à écrire ou de reportage à effectuer….

Et j’ai choisi de découvrir le Finistère, du moins une partie

Armé de mes appareils photos, l’un étanche mais pas l’autre (hélas…), je me suis régalé. Pas de contraintes, pas d’horaires, si ce n’est celui des marées, pour moi je sentais que le moment était arrivé de vivre de façon différente. C’est un essai, plutôt concluant, l’avenir dira si je peux me permettre de le refaire, ailleurs…

Ma balade commence à Penmarc’h Saint-Guénolé, puis la Pointe de la Torche, Tréguennec, la « route du vent solaire le long de la Baie d’Audierne, Plouhinec, Audierne, la Pointe du Raz, Douarnenez, Plonévez-Porzai, Crozon et sa presqu’île, la Pointe de Penhir, Camaret-sur-Mer et sa Tour Vauban, Ménez-Hom, le toit du Finistère (330 m au dessus du niveau de la Mar d’où on peut « voir tout le Finistère…)

003 009 016 018 023 032 044 045 062 107 112 145 150 159 167 173 212 215 218 224004 009 011 017 025 034 052 056 064 089 100 103 108 113 126 130 138 150 159 170 176 183 185 192 202 204 211 214 220 223191 199 261 264

 

123456...24
« Page Précédente  Page Suivante »
|