( 28 janvier, 2020 )

A Pattaya on fidélise les chalands grâce aux restaurants dans les grands magasins

 

C Festival24-01_04

Ils ont oublié d’être idiots les propriétaires des hyper et super-marchés de Pattaya. Ayant constaté il y a longtemps que dans la ville, la street-food avec ses mini-restos et autres charrettes-food se comptaient par centaines (milliers ?), ils se sont dit qu’il fallait absolument offrir des lieux climatisés, confortables et remarquablement agencés pour attirer et fidéliser leur clientèle, qui peuvent occuper un étage entier. Alors, pour le client, c’est pas compliqué, il va à la caisse d’un de ces Food-Mark, Food-Place ou autres Food-Park, il donne la somme qu’il veut, et il reçoit une carte de crédit-fidélité. Ensuite dans chaque mini-stand, il commande ce qu’il veut, donne sa carte, et la somme est retirée du total de départ, recevant le ticket de la transaction et de la somme restante à dépenser. C’est vraiment très malin, car quelle que soit la somme dépensée en amont, qui peut être de seulement 10€, soit 330 baths, on va se dire qu’il est inutile d’aller ailleurs puisque c’est déjà payé… varié, et excellent. Il suffit de prendre une carte dans ces 2 ou 3 restaurants-grandes surfaces à divers endroits de la ville, et ensuite, on va où le vent et le scooter nous mènent. Moi, j’en avais 2, celle du Central Festival sous l’hôtel Hilton sur Pattaya Beach Foodpark (il y a plusieurs autres restaurants du genre dans ce magasin), plus des restos « normaux » avec de la cuisine du monde entier.

Fest25_19 Fest25_17 Fest25_15 C Festival24-01_12 C Festival24-01_14 C Festival24-01_15 C Festival24-01_03 C Festival24-01_02

Le Big C Extra, Food-Park,était proche de mon appart dans le Spanish Place Condominium de mon nouvel ami Christian (que je recommande sans hésitation). Si vous voulez du riz, il y en a, voir photo ! Comme un plat peut coûter moins de 100 THB (baths) soit 2,95 € plus 10 baths pour une bouteille d’eau, pas la peine d’aller dépenser des sous au restaurant, et avec le dépôt de départ, on a a pour un moment, c’est génial. Ça existe certainement chez nous… mais je ne quitte jamais ou presque mon Saint-Denis-de-Pile. C’est peut-être une bonne idée pour mes amis Sylvain et Jessica Triffaut dans leur magnifique nouveau magasin Intermarché, qui sait. Je leur en parle dès que je les vois…..

BIG C BIG C_05 BIGC_02 IMG_20191226_145113 P1000512 Premières courses_04 BIG Q_04 BIGC Gare des bus_18 Premières courses_06 Premières courses_07 Premières courses_11

Mon troisième magasin dont je n’ai pas de carte de fidélité est ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, et les filles ont toujours le sourire, quel bonheur, et pourtant on se comprend à peine, merci aux cours d’Anglais du bahut. Ça s’appelle Foodland et il a une particularité, car tous les jours de 5 heures du mat à 9 heures il propose un petit déjeuner dans un petit coin aménagé à …. 65 baths soit 1,91 € dont voici la photo. Comme ici on ne sait jamais l’heure qu’il est j’y suis allé quelques fois. Et ou peut faire ses courses pendant que les œufs cuisent … Des gens souriants à cette heure-là, ça change du boulot et du métro, hé, hé.

Dèj Foodland_02Dèj Foodland  Dèj Foodland_03

Sinon vous pouvez préférer la street-food, par ailleurs excellente et tellement surprenante, j’ai presque tout essayé, vers de farine, scorpions, sauterelles, grillons, cochon et …. crocodile à la broche !

Buakhao Market_20 Buakhao Market_21 Buakhao Market_22 Buakhao Market_23 Buakhao Market_24 Buffet mer_23 Buffet mer_34 image IMG_20200121_173206 Nocturne Jomtien_09 Nocturne Jomtien_11 Nongnooch_55 Tukcom_25P1000146

Bon appétit !

 

( 27 janvier, 2020 )

Mini Siam de Pattaya, un site majuscule pour des sites célèbres en miniature

Mini Siam_27

Mon coup de coeur !

©Wikipédia : « Traduit de l’anglais-Mini Siam est une attraction de parc miniature à Pattaya, Chonburi, en Thaïlande. Ce parc est situé à 143 km de Bangkok sur Sukhumvit Road. Mini Siam avait commencé à étudier le projet en 1985 et avait été construit en 1986 avec plus de 29 Rais qui se séparaient pour devenir Mini Siam et Mini Europe. Wikipédia

Comment vous dire ? C’est à donner envie de redevenir un enfant. Pendant les quelques jours passés à Pattaya j’ai eu envie de visiter le Mini Siam dont mon « cousin » québécois, Marcel, m’avait dit le plus grand bien. J’ai bien fait chauffer mon Pentax, alors régalez -vous, c’est cadeau ! Accrochez-vous et retrouvez les plus célèbres monuments du Monde.Mini Siam Mini Siam_02 Mini Siam_03 Mini Siam_04 Mini Siam_05 Mini Siam_06 Mini Siam_07 Mini Siam_08 Mini Siam_09 Mini Siam_10 Mini Siam_11 Mini Siam_12 Mini Siam_13 Mini Siam_14 Mini Siam_15 Mini Siam_16 Mini Siam_17 Mini Siam_18 Mini Siam_19 Mini Siam_20 Mini Siam_21 Mini Siam_22 Mini Siam_23 Mini Siam_24 Mini Siam_25 Mini Siam_26 Mini Siam_27 Mini Siam_28 Mini Siam_29 Mini Siam_30 Mini Siam_31 Mini Siam_32 Mini Siam_33 Mini Siam_34 Mini Siam_35 Mini Siam_36 Mini Siam_37 Mini Siam_38 Mini Siam_39 Mini Siam_40 Mini Siam_41 Mini Siam_42 Mini Siam_43 Mini Siam_44 Mini Siam_45 Mini Siam_46 Mini Siam_47 Mini Siam_48 Mini Siam_49 Mini Siam_50 Mini Siam_51 Mini Siam_52 Mini Siam_53 Mini Siam_54 Mini Siam_55 Mini Siam_56 Mini Siam_57 Mini Siam_58 Mini Siam_59 Mini Siam_60 Mini Siam_61 Mini Siam_62 Mini Siam_63 Mini Siam_64 Mini Siam_65 Mini Siam_66 Mini Siam_67 Mini Siam_68 Mini Siam_69 Mini Siam_70 Mini Siam_71 Mini Siam_72 Mini Siam_73 Mini Siam_74 Mini Siam_75 Mini Siam_76 Mini Siam_77 Mini Siam_78 Mini Siam_79 Mini Siam_80 Mini Siam_81 Mini Siam_82 Mini Siam_83 Mini Siam_84 Mini Siam_85 Mini Siam_86 Mini Siam_87 Mini Siam_88 Mini Siam_89 Mini Siam_90 Mini Siam_91 Mini Siam_92 Mini Siam_93 Mini Siam_94 Mini Siam_95 Mini Siam_96 Mini Siam_97 Mini Siam_98 Mini Siam_99 Mini Siam_100 Mini Siam_101 Mini Siam_102 Mini Siam_103 Mini Siam_104 Mini Siam_105 Mini Siam_106 Mini Siam_107 Mini Siam_108 Mini Siam_109 Mini Siam_110 Mini Siam_111 Mini Siam_112 Mini Siam_113 Mini Siam_114 Mini Siam_115 

A noter que le grand bâtiment blanc que l’on voit, au loin, sur plusieurs clichés, m’a souvent servi de lieu de « résidence » pendant mon séjour. Vous avez trouvé ?

 

 

 

( 24 janvier, 2020 )

Toutes les espèces humaines sont dans les rues de Pattaya à la nuit tombée

Festival soir_19

Une petite faim, à 3 heures du matin ? Pas de problème

Se balader dans les rues de Pattaya ça vaut déjà son pesant de cacahuètes, mais la nuit, tout change et on se pince pour savoir si on rêve ou si on est sur une planète inconnue. Il y a beaucoup de consommateurs de ces divines créatures qui déambulent, enfin pas vraiment, car scotchées à leur poste pendant des heures. Walking Street, qui signifie rue piétonne ne ressemble en rien à la rue Sainte Catherine de Bordeaux, ça bouillonne, ça drague, ça chante, ça interpelle le promeneur du soir, ça…. tout à la fois !

Festival soir_20 Hard Rock 1jpg IMG_20191225_211713_1CS IMG_20200101_002612_2CS IMG_20200101_002612_17CS SPC_06 SPC_07 Walking Street_07 Walking Street_08 Walking Street_10 Walking Street_16 Walking Street_30 Walking Street_33 Walking Street_34 Walking Street_35 Walking Street_38

Il y a des beer-bars, où l’on peut boire un coup en compagnie d’une charmante hôtesse qui peut vous parler du pays et plus si affinités. Il y a les gogo bars, la catégorie au dessus, surtout en terme de tarifs avec des filles thaïs mais également de nombreuses Russes, splendides, venues chercher la fortune pour payer leurs études ou la datcha pour la famille.

C’est formidable, car d’après le Gouvernement, la prostitution n’est pas interdite car…. elle n’existe pas, circulez, y’a rien à voir. Comme cela le problème est résolu et des centaines de jolies petites Thaïs (ha, ha) ont dû quitter leur campagne pour monter à la ville et envoyer des sous aux parents qui n’ont rien. Dans les villages tout le monde fait semblant de croire que la jeune fille qui vient régulièrement rendre visite aux parents (en les aidant parfois à payer des travaux, on parle de « soigner le buffle malade » pour taper le farang (l’étranger) exerce un travail dit « honnête » pour que la famille ne soit pas rejetée, mais personne n’est dupe . Et ça marche ce sont les reines de l’entourloupe ayant souvent plusieurs amoureux « uniques » pour faire bouillir la marmite de riz, alors que le mâle se croit irrésistible et seul sur « le coup ».

Ensuite il y a des bars où des dizaines de jeunes ados (pas de mineur…. risque de prison, dit-on) qui attendent les vieux homos ou les dames qui ont envie de s’encanailler soir après soir si leur jules ronfle trop fort ou oublie leur devoir conjugal. Elles sont bien plus nombreuses qu’on pourrait le croire, et ils sont très beaux, alors pourquoi pas, après tout, on n’a qu’une vie.  Ensuite il y a les takoys, ou ladyboys, ces femmes-hommes ou hommes femmes faciles à dénicher car elles (ils ?) sont grandes, avec de beaux seins bien ronds, maquillées comme des voitures volées, excentriques et tiennent tout le pavé dans leur endroit choisi. Bref, cette faune nocturne confère à la ville une activité et une attirance de dingue, faisant oublier tout ce qu’on croyait « normal » dans notre belle France, mais il faut reconnaître qu’ici, au « pays du sourire » la vie n’a pas le même goût que sur les rond-points teintés de jaune de nos jolies banlieues. Si vous le pouvez, faites ce voyage une fois dans votre vie, l’Asie possède des merveilles et offre des surprises à chaque coin de rue.

Walking Street_03 Walking Street_04 Walking Street_06

Vous voyez ce que je veux dire ? A suivre… de près ! C’est sûr, tout a changé au retour à la maisons!

( 23 janvier, 2020 )

A Pattaya on peut manger de tout à toute heure du jour et de la nuit

Walking Street_28

Imaginez que vous avez soudain une envie folle, même si vous n’êtes pas enceinte, celle de vous taper une langouste grillée à 2 heures du matin, ou un morceau de crocodile dans le filet  une nuit d’insomnie un peu « agitée ». Vous pensez que seuls les plus grands Palaces du monde peuvent vous apporter ça sur un plateau dans votre suite Royale ou nuptiale ? Hé bien non, les marchés de nuit en Thaïlande attirent une foule incroyable de noctambules de tout poil et même certains magasins ouverts 7 jours sur 7 , 24 heures sur 24, parfois minuscules, qui possèdent un four ou un micro-onde et qui peuvent vous réchauffer votre achat en 5 minutes et vous proposent même une table devant le magasin.

Walking Street_20 Walking Street_21 Walking Street_22 Walking Street_23 Walking Street_25 Walking Street_41 Walking Street_46 Walking Street_47 Walking Street_49

La cuisine Thaï ? Une surprise permanente

Des milliers de petits food-motos , ou même food-chariots, peu de food-trucks, pas la place…) envahissent les marchés diurnes et nocturnes, l’ambiance y est incroyable, ce sont Les Capucins d’antan multipliés par 100. On peut manger pour 1 euro si on veut, de tout, de la viande du poisson, du crocodile sur la braise, des scorpions, de la soupe, des fruits, des légumes, des ramens. On achète, on prend une place sur une table même si elle appartient au vendeur voisin, et on se régale en papotant dans toutes les langues. C’est là qu’on se rend compte combien on a été idiot de ne pas écouter la prof d’Anglais au lycée (message personnel, hi, hi) , car ici, sans un mot d’Anglais, pas facile de se diriger et de simplement demander une bouteille d’eau ou une soupe au poulet avec du riz pas frit…. Alors vite des cours d’Anglais pour l’année prochaine. 

Buakhao Market_09 Buakhao Market_13 Buakhao Market_14 Buakhao Market_20 Buakhao Market_21 Buakhao Market_22 Buffet mer_14 Buffet mer_23 Buffet mer_25 Festival soir_34 Market_16 Market_17 Nocturne Jomtien_05 Nocturne Jomtien_09 Nocturne Jomtien_11 P1000274 P1000512 Patt Beach 22-19_02 SPC_02 Terminal 21_20 Tukcom_25

 

Et bien sûr, bon appétit !

 

( 22 janvier, 2020 )

La circulation à Pattaya, la seule règle sur la route :il n’y en a pas pour les Thaïs

Gare des bus_15 Gare des bus_19

Vous voyez ce que c’est la folie de la circulation ? En Thaïlande, il y a plus d’un million de motos et autres motobikes, nos scooters, et ainsi dans les grandes mais aussi minuscules rues de Pattaya. Tous les sites de voyage déconseillent aux farangs (étrangers, prononcer falang, car les Thaïs ne peuvent pas prononcer le R) d’utiliser ce moyen de transport qui fait des milliers de morts chaque année.

Bangkok_15 BangkokSony_10 BangkokSony_11 1er kat Suzuki 125 Suzuki 125cc3 P1000687 Festival soir_08 Festival soir_21 Gare des bus_02 Golf SIAM_03 Nongnooch_52

D’accord, c’est pas facile, le code de la route bénéficie au plus gros (moto contre scooter, auto contre moto, bus contre camion par exemple) et au plus « gonflé ». La pression est présente à chaque instant et savoir bien conduire en France est la condition vitale pour s’en sortir sur Klang Road, beach road et autre taï road, pire que le périphérique aux heures de pointe, avec les motos en plus. Ils roulent comme des dingues, à 1,2,3,4 sur le même engin, les gosses debout devant, sans casque, et la Police ne les arrête jamais, sachant qu’il n’y a de l’argent à prendre qu’aux farangs, ce dont ils se délectent. Mais parmi ces milliers de morts, combien sont du coin, certainement la plus importante majorité, il y a la frime, l’alcool, la petite nana qu’il faut épater (sans casque, elle, la plupart du temps). Un des gros dangers vient des bords de route, à 10 cm près on part en vrille sur la terre et dans le sable…..

Park Festival Park Festival_02 Trafic Trafic_02 Pub Inter_02 Pub Inter_03 Buakhao Market_25 Buakhao_02 Buakhao_18 Terminal 21_30 Tukcom Tukcom_02 Tukcom_21 Underwater_49

Bref c’est l’anti-code de la route qui règne ici, et avec les rues à sens unique et les U-turn (demi-tour possible mais il faut couper toute la route car ils sont à droite (conduite à gauche) . Oui, c’est chaud bouillant, mais quel pied de pouvoir quitter la folie de la ville, par ses propres moyens, grâce à Google Maps qui vous guide partout (quelle invention géniale pour le tourisme du monde entier). On a l’impression qu’on est paumé et soudain la petite voix vous rassure ; « Votre destination se trouvera sur la gauche dans 200 mètres » ! Ouf, je n’y croyais plus. 

Golf SIAM_02 Golf SIAM_05 Golf SIAM_06 Golf SIAM_09

 

Oups, j’allais oublier, il vaut mieux avoir son permis moto et demander le permis de conduire international avant de partir, sinon, pas de scooter et gros danger. Les assurances des loueurs thaïs sont quasi- inexistantes en ce qui concerne les dommages causés à un tiers. Chez TonyPat motos, cette assurance existe .

( 22 janvier, 2020 )

La Thaïlande, c’est bien tout ce qu’on en dit, mais pas que !

Bangkok_51FEUX FEUX_02

L’incroyable Buddha couché attire les touristes du monde entier

Incroyable et formidable pays que cette Thaïlande dont on ne parle que de ses célèbres massages et autres marchands et marchandes d’amour. A Moscou des affiches immenses vantent la qualité des massages Thaï et ils sont des milliers de Russes à venir profiter du soleil et s’encanailler au pays du sourire. Faut dire que chez eux, ils ne se fendent pas la gueule tous les jours. Alors à Pattaya (surnommé le « plus grand bordel du monde » on croise des Russes qui se croient chez eux, grandes gueules et insolents et de superbes jeunes femmes, qui , elles bossent dans les gogo bars. Et ce ne sont pas les moches qui font le voyage …. pour payer leurs études certainement. Ça coûte moins cher qu’à Saint Pétersbourg, c’est certain…

Le culte voué à Buddha est vraiment impressionnant et rythme la vie des Thaïs

 

Big Buddha_14 Big Buddha_18 Big Buddha_22 Hélène samedi IMG-20200105-WA0000 Buddha Mountain_08 Buddha Mountain_10 Buddha Mountain_20 Big Buddha_13 Big Buddha_16 Bangkok_32 Bangkok_49 Bangkok_64 BangkokSony_22 BangkokSony_24 BangkokSony_29 BangkokSony_30

 

Vivent les femmes, et longtemps

Les Thaïlandaises sont belles, avec leur cheveux noirs et leurs yeux un peu bridés, et j’ai choisi de les regarder plutôt que d’en user en payant même si c’est moins cher que partout ailleurs dans le monde. On peut garder une fille de bar ou rencontrée dans les rue ou dans un magasin, si le courant passe, pour 500 à 1000 baths (30 €)… Pour éviter la tentation (…)  j’ai loué un scooter malgré toutes les mises en garde de mes proches (ma sœur Hélène surtout) et les statistiques qui font état de plusieurs milliers de morts chaque année à deux roues en Thailande. Pour moi, ce séjour n’avait aucun intérêt sans ce moyen de locomotion, symbole de liberté, surtout en sachant qu’à toute heure du jour et de la nuit, les magasins, certains marchés,les moto food sont ouverts et souriants. Je suis allé plusieurs fois faire des courses à Foodland à 2 ou 3 heures du matin heure locale, c’est excellent . Pour le scooter (motobike) j’ai loué un Suzuki 125 cc3 après deux premiers essais, chez Tony Pat Motos, un Français… sérieux et qui assure les clients (un des rares). Il ne me reste plus qu’à rencontrer une Thaï qui m’aimera pour mes beaux yeux….. ou pas!

Petite Honda Yamaha 125 cc3Gare des bus_15

Buffet mer_07Suzuki 125 Suzuki 125cc3

 

 

 

IMG_20191225_211713_1CS Naklua market_21 Pavlovsk-20-6-19_42 Point de vue Terminal 21 n°2_03Hard Rock 1jpg BIG Q_02

A part les Russes, et en beaucoup plus grand nombre il y a les Chinois, qui débarquent de partout comme des milliers de fourmis vers un morceau de sucre, et depuis peu, les Indiens. Pattaya était le plus grand baisodrome des soldats américains après et pendant la guerre du Viet-Nam, maintenant disons qu’elle est davantage internationale. Alors oui, on peut passer de sa chambre à un bar à bière ou à un gogo bar, qui porte bien son nom,avant d’aller souper, comme disent les Québécois, soit au restaurant soit chez un de ces milliers de cuisiniers de rue qui font une cuisine excellente pour souvent moins de 100 THB (baths) soit environ 3 €.

Bangkok_31 Bangkok_32 Bangkok_33 Bangkok_35 IMG_20200101_002252_4CS Buakhao Market_17 Buakhao_18 Patt Beach 22-19_11 Patt Beach 22-19_18 Patt Beach 22-19_24

 Le golf .

La destination pour les amateurs. Bien sûr il y a les pays anglo-saxons, mais ici , il y tellement de plaisirs en plus, et tellement variés. Rien qu’autour de Pattaya, on compte 27 parcours différents et pour le moment , j’en ai vu 5 (merci yamamoto) . Vous voulez baver ? C’est parti !

Golf SIAM_02 Golf SIAM_06 Golf SIAM_08 Golf SIAM_09 Golf SIAM_17 Golf SIAM_18 Golf SIAM_22 Golf SIAM_24 Siam Golf Siam Golf_05 Siam Golf_12 Siam Golf_14 Siam Golf_15 Siam Golf-1 Siam Golf-1_09 Siam Golf-1_16 Siam Golf-1_20 Siam Golf-1_24 Siam Golf-1_26 Siam Golf-1_27 Siam Golf-1_30 Rolling Hills_07 Rolling Hills_08 Rolling Hills_11 Rolling Hills_17 Rolling Hills_19 Rolling Hills_22 Rolling Hills_23 Rolling Hills_25 Rolling Hills_26 Rolling Hills_28

Voila, tout a une fin, faut rentrer maintenant, mais je reviendrai, enfin, j’espère. Aux urnes, citoyens !

ThaÏ 18-12-19_05 ThaÏ 18-12-19_09 ThaÏ 18-12-19_10 ThaÏ 18-12-19_11 ThaÏ 18-12-19_16 ThaÏ 18-12-19_18

( 16 août, 2019 )

Une journée avec Stéphanie Neau aux Championnat du Monde de Fosse Universelle à Ychoux

Ychoux Monde FU 2019_33Ychoux Monde FU 2019_35 Ychoux Monde FU 2019_108 Après son 25/25 du vendredi A l’époque où je tirais au ball-trap, je n’ai pas eu la chance de pouvoir participer à un Championnat du Monde en France. Je n’ai pu tirer les Monde, Europe, et Grand Prix avec finale Fitasc de la Coupe du Monde qu’en Italie, à Lonato, au Portugal à Faro et en Espagne à Villamoura. Quand j’ai su que mon amie de toujours, Stéphanie Neau viendrait s’éclater à Ychoux du 15 au 18 août, le fusil que je n’ai plus, hélas, a recommencé à me démanger… 120 bornes, je ne pouvais pas passer à côté de retrouver l’odeur de la poudre brûlée qui me manque tant. Après avoir brillé aux Europe, que va-t-elle nous pondre aux Monde ? Nous le saurons le 18 août, le jour anniversaire de mon mariage en 1973 (moi, j’dis ça, Stèf, j’dis rien)  Première réflexion: depuis la grande époque où je tirais plus de 20000 cartouches par an à la FU, à la FO, au SO et au PC  avec autant de passion dans chacune de ces disciplines entre 1992 et 1995 jusqu’à la date de plusieurs événements personnels et professionnels tragiques, les temps et les tarifs ont bien changé. J’ai repris le fusil sérieusement lorsque j’ai eu l’occasion de passer mon Brevet d’Educateur Sportif option TIR en 2004 au CRPS de Talence. J’étais le plus vieil élève et j’étais même déjà plus vieux que le Doyen du CREPS. J’y ai davantage bossé pendant une année que pendant de longues années au bahut…… J’ai l’impression que durant ces années, les tarifs ont doublé, ce qui m’a été confirmé par plusieurs tireurs de ma génération. Etant à ce moment là en galère, c’est grâce à la générosité de mon ami Philippe Dupin, dont le fils Jonathan lui montre à chaque compète qu’il a bien vieill (hi, hi)  qui m’a offert quelques milliers de cartouches qu’il m’a été possible d’aller au bout de cette année d’entraînement à Chatelaillon ou à Pons . J’ai honoré le geste de Philippe à ma façon en terminant sur le podium de la compétition de fin d’année à Poussan, qui servait dans le calcul de ma note finale, derrière 2 Clubs France, en 100 plateaux FO.  Je comptais sur mon Brevet d’Etat pour « survivre » en donnant des leçons, mais que on ne vit pas sur ou tout près d’un stand connu, c’est impossible. Pourtant, tout ne fut pas sombre pendant cette période; j’ai été choisi par le quotidien Sud-Ouest, le 14 juillet 2005, pour devenir le correspondant local de ma ville de Saint-Denis-de-Pile. J’ai assuré ce poste de la même façon que j’aie toujours pratiqué le tir, et la vie en général, avec application et boulimie. 6000 articles plus tard, lorsque le jour s’est enfin levé sur mes angoisses et mes difficultés et que ma retraite est enfin tombée, à 65 ans et 9 mois (….), j’ai rendu mon stylo avec émotion au journal qui m’avait accordé sa confiance. Oui, je me suis montré un peu casse-couilles avec un excès d’envoi d’articles, mais ce fut pour moi 12 années salvatrices qui, même si je ne me suis pas fait que des amis (sur des malentendus la plupart du temps), j’ai eu le sentiment très fort d’exister socialement puisque côté professionnel et côté sentimental, c’était mort ! Donc ce vendredi 16 j’ai passé une bonne partie de la journée au chaud, sur le stand de l’armurier Bastien Pierrot, camp de base de « ma Stéphanie« . J’ai enfin pu rencontre Anaëlle, ce délicieux petit monstre de 10 ans (c’est ce qu’elle m’a dit mais elle n’a que 9 ans et demi). Je suis arrivé assez tôt pour voir la championne nous planter un 25/25 (après le deux 24/25 du jeudi) suivi deux heures plus tard d’un nouveau 24/25: 97/100, pas mal ma grande, si les petits cochons te mangent pas (suivez mon regard…) on fera quelque chose de toi, en plus de ton boulot de gardienne de la paix au service de la population. Alors, c’est parti, c’est cadeau, je me suis régalé, un peu moins sur l’A63 au retour, quel merdier ! Ychoux Monde FU 2019_61   Ychoux Monde FU 2019_99 Ychoux Monde FU 2019_62Ychoux Monde FU 2019_104 Ychoux Monde FU 2019_111 Ychoux Monde FU 2019_126 Ychoux Monde FU 2019_127 Ychoux Monde FU 2019_131 Ychoux Monde FU 2019_133 Ychoux Monde FU 2019_135Ychoux Monde FU 2019_73 Ychoux Monde FU 2019_79 Ychoux Monde FU 2019_81 Ychoux Monde FU 2019_82 J’ai retrouvé mon copain Pierre Boutin avec qui nous avons écumé les stands de France et d’Espagne , en particulier Montesblancos à Saragosse, stand et casinos étant à l’abandon depuis un bail. J’y suis passé, ça fait mal au cœur. Ychoux Monde FU 2019_56 Ychoux Monde FU 2019_57 Ychoux Monde FU 2019_58 Ychoux Monde FU 2019_89 Ychoux Monde FU 2019_90 Ychoux Monde FU 2019_91 Ychoux Monde FU 2019_92 A part ça le stand a connu une belle excitation et de belles rencontres. Ychoux Monde FU 2019_39 Ychoux Monde FU 2019_45 Ychoux Monde FU 2019_59 Ychoux Monde FU 2019_67 Ychoux Monde FU 2019_114 Ychoux Monde FU 2019_118 Ychoux Monde FU 2019_120 Au fait, oui, ça me démange, heureusement l’investissement serait trop important, je vais demander si la location de fusils ne serait pas une bonne idée …… A part ça je dois ajouter que la FITASC est devenue barge en fixant le tarif d’engagement à 235€ par tireur ; ajoutons 80 à 100 € pour les  400 cartouches, 200€ minimum pour ceux qui sont à l’Hôtel, les repas disons 150 € pour les 4 jours. Ça nous fait quand-même la coquette somme de presque 700 € pour venir se faire du mal à chaque bulle et repartir avec son « beau sac plastique vide » offert lors de la remise des dossards, sac qui a fait l’unanimité en terme de foutage de gueule dans les rangs  des tireurs venus du monde entier. Tout ça sans compter un éventuel PV sur la route, le changement d’arme dans le fol espoir enfin, de bien tirer la prochaine compète et de tenue pour porter bonheur… Bref, il y avait très peu de « gilets jaunes » cette couleur n’étant pas appréciée des tireurs.  Enfin, sherry on the cake, de nombreux clubs de tir italiens montrent l’exemple en matière de protection de l’environnement, en récupérant les bourres plastique et les plombs grâce à des infrastructures bien pensées. Ici pour un Championnat du monde, rien de tel, entre les huit fosses et les pins existe une longue bande de terre cultivée, je ne sais pas ce qui pousse, mais il est certain que la récolte croquera sous la dent avec les quelques 240 000 bourres à jupe, et les quelques 6 720 kg de plomb généreusement envoyés pendant ce seul championnat…. Heureusement, les douilles vides sont ramassées, et les nouveaux plateaux biodégradables !

Ychoux Monde FU 2019_23  

( 9 juillet, 2019 )

Russie 16: Москва и Санкт-Петербург в 100 снимках/Moscou -Saint-Pétersbourg en 101 clichés

Pouchkine-20-6-19_05Place Rouge-22-6-19_14

Mes amis (et les autres), vous avez été des centaines à partager mon voyage et mes 15 reportages qui n’avaient pour but que de vous donner envie de découvrir la Russie. J’ai essayé de vous transmettre quelques émotions et si j’y suis parvenu, j’en suis fier et heureux. Voila, tout a une fin, cette aventure s’achève avec « MON TOP 100″ , ces petits ou grands moments partagés avec ma sœur Hélène. Cette expérience m’a prouvé qu’en voyage organisé, contrairement aux nombreux « couples » (…) qui nous accompagnaient, on ne s’engueule pas entre frère et sœur, c’est que du bonheur, et c’est reposant.

J’ai trié 1450 photos pour n’en garder que les 100 meilleures à mon goût, du moins celles qui me touchent le plus ou qui me rappellent les meilleurs souvenirs. C’est ma façon de vous donner envie de prendre vos billets d’avion pour partir à la découverte d’un monde inconnu tant qu’il est encore temps. Et il faut en profiter, ça va très vite, où serons-nous demain ? Alors autant charger un max son disque disque personnel, car qui peut affirmer que nous n’aurons pas le temps de les visionner pendant les milliers d’années d’éternité qui nous attendent… ou pas ! C’est parti suivez le guide !

 

Bâteau-Moscou-23-6-19_02 Bâteau-Moscou-23-6-19_09 HF-KREMLIN_09 HF-KREMLIN_14 HF-KREMLIN_16  HF-KREMLIN_19 HF-KREMLIN_22 HF-KREMLIN_33 HF-KREMLIN_45 HF-KREMLIN_52 HFPavlovsk-20-6_30 HFPavlovsk-20-6_40 HFPavlovsk-20-6_43 HF-Piter-19-6-19_33 HF-Piter-19-6-19_37 HF-Piter-19-6-19_51 HF-Piter-19-6-19_66 IMG_0130 IMG_0131 JAFE2437 JAFE2457 JAFE2459 JAFE2479 JAFE2485 JAFE2544 JAFE2901 JAFE2930 JAFE2939 JAFE2949 JAFE2951 JAFE2963 JAFE2975 JAFE2990 JAFE3017 JAFE3020 JAFE3047 JAFE3056 JAFE3062 JAFE3071 JAFE3081 Lénine Métro-Moscou-23-6-19_35 Métro-Moscou-23-6-19_41 Métro-Moscou-23-6-19_44 Métro-Moscou-23-6-19_53 Métro-Moscou-23-6-19_54 Métro-Moscou-23-6-19_60 Métro-Moscou-23-6-19_75 Moscou bâteau-23-6-19_31 Moscou bâteau-23-6-19_51 Novodievitchi-22-6-19_05 Novodievitchi-22-6-19_09 Novodievitchi-22-6-19_11 Pavlovsk-20-6-19_22 Pavlovsk-20-6-19_23 Pavlovsk-20-6-19_35 Pavlovsk-20-6-19_36 Pavlovsk-20-6-19_38 Pavlovsk-20-6-19_43 Pavlovsk-20-6-19_53 Pavlovsk-20-6-19_64 Piter_03 Piter_06 Piter18-6-19_13 Piter19-6-19_12 Piter19-6-19_35 Piter19-6-19_37 Piter19-6-19_42 Piter19-6-19_44 Piter19-6-19_96 Piter19-6-19_108 Piter19-6-19_117 Piter19-6-19_126 Piter19-6-19_151 PiterA_54 PiterA_62 PiterA_70 PiterA_71 PiterA_85 PiterA_90 Place Rouge-22-6-19_14 Place Rouge-22-6-19_23 Place Rouge-22-6-19_33 Place Rouge-22-6-19_43 Pouchkine-20-6-19_03 Pouchkine-20-6-19_05 Pouchkine-20-6-19_19 Pouchkine-20-6-19_35 Pouchkine-20-6-19_42 Rue Moscou-23-6-19_13 Rue Moscou-23-6-19_15 Rue Moscou-23-6-19_18 Rue Moscou-23-6-19_24 Rue Moscou-23-6-19_25 Saint Isaac cathédrale_12 Saint Isaac cathédrale_13

Voila, c’est fini, une semaine dans une vie parfois belle, parfois pénible, parfois triste, quelquefois joyeuse, en solitaire, en famille, en bande de potes (il y a longtemps). Peut-être aurai-je l’occasion de repartir faire de nouvelles découvertes, je ne sais pas, en tout, ce fut un beau voyage partagé avec ma frangine Hélène, la première et certainement la dernière fois de notre vie qu’on nous appelle Madame et Monsieur, c’était amusant, comme disait mon ami Georges . Nous ne sommes pas forcément des exemples, mais je me demande combien de frères et sœurs, de sœurs (fâchées ou pas ) ou de frères (ennemis ou pas) ont tenté… et surtout réussi un tel voyage au cours de leur vie. Merci Hélène, pour ces moments. (Hi, hi)

Bâteau-Moscou-23-6-19_15 087 054 051

 

( 8 juillet, 2019 )

Russie acte 15 :милые русские куклы/milyye russkiye kukly/ les jolies poupées russes

poupee-russe-avec-samovar-10-pieces-t6164

Un ascenseur, une magnifique jeune femme russe, je suis avec ma sœur, alors elle me sourit pour une photo offerte, elle est belle, c’est un beau souvenir…

спасибо, мисс/spasibo, miss/ Piter18-6-19_20merci mademoiselle 

Document ©DR Matriochka

Les matriochkas (ou matriochki pour respecter le pluriel russe) sont des poupées russes en bois symbolisant la famille.

Le mot matrioshka est dérivé de Matriona, prénom populaire dans les campagnes russes du XIXème siècle et qui a été donné à la plus grosse des matrioshkas, représentant la mère de famille russe. A l’intérieur figurent plusieurs autres poupées gigognes, de plus en plus petites, représentant les enfants. La dernière poupée est en général un bébé.

Les matriochkas sont un symbole d’abondance, de fécondité et de prospérité.

Un ensemble de matriochkas est généralement composé de 3 à 12 poupées russes, les versions les plus courantes comportant 3, 5 ou 7 poupées. Outre les matriochka traditionnelles rouges et noires de Semenov, sans doute les plus connues, les poupées gigognes russes peuvent avoir différents motifs, différentes couleurs, être de très grande taille ou au contraire miniaturisées au maximum, et représenter différentes époques, des scènes de la vie dans les campagnes, des contes et légendes slaves, ou même toucher à l’iconographie religieuse.

Les matriochkas que nous avons sélectionnées pour vous sont toutes réalisées à la main de façon artisanale et 100% russes. Chaque matriochka est donc une oeuvre unique. La fabrication des poupées russes est un véritable art, de la sélection des plus belles essences de bois de tilleul, au travail manuel du bois, puis à la peinture nécessitant à la fois qualités techniques d’exécution, respects des codes artistiques et créativité, pour finir au vernissage mettant en valeur tout le travail d’artiste.

Je les préfère, de loin,  en chair et en os

JAFE2978JAFE2568

On dit que les femmes russes sont belles, c’est vrai mais comme partout, pas toutes. Elles portent cependant beaucoup plus d’attention à leur tenue vestimentaire, tenant à se montrer bien plus féminines  que ce que nous voyons habituellement dans nos villes. Ici la tenue préféré n’est pas le jean et le chemisier ou le tee-shirt. Quel bonheur, rien que pour ça; on demanderait le passeport russe, comme Gégé. Les jupes et les robes s’envolent, les couleurs « pètent », les talons s’allongent, les boutiques donnent envie de faire chauffer la Carte Bleue. Nous étions à Saint Pétersbourg le jour où les étudiantes fêtent Les voiles rouges, la fine et la réussite à l’équivalent du bac. Y’avait de la joie… et quelques larmes dans les rues.

JAFE2978Bâteau-Moscou-23-6-19_10 Bâteau-Moscou-23-6-19_19 JAFE2456 JAFE2523 JAFE2524 JAFE2564 JAFE2574 JAFE2587 JAFE2593 JAFE2602 JAFE2614 JAFE2896 JAFE2908 JAFE2965 JAFE2969 JAFE2991 JAFE2995 JAFE3008 Pavlovsk-20-6-19_42 Pavlovsk-20-6-19_72  Piter19-6-19_47 Rue Moscou-23-6-19 Rue Moscou-23-6-19_04 Rue Moscou-23-6-19_05 Rue Moscou-23-6-19_06 Rue Moscou-23-6-19_07 Rue Moscou-23-6-19_08 Rue Moscou-23-6-19_09 Rue Moscou-23-6-19_10 Rue Moscou-23-6-19_12 Rue Moscou-23-6-19_21

Elles n’ont ni la même couleur de cheveux et d’yeux, ni la même taille que les Thaïs, elles sont un peu moins souriantes (et professionnelles…) mais elle ne manquent pas de ce fameux charme slave qui fait tant fantasmer … Vive les voyages… cul-turels !

Festival-Hilton_114 Mama Gians_04 Musée Art_86_InPixio Pattaya14-3_11 Pattaya14-3_15

 

( 7 juillet, 2019 )

Russie Acte 14:русские должны иметь/russkiye dolzhny imet’/Les incontournables russes

HF-KREMLIN_14

Que dois-je retenir de notre voyage dans les deux principales villes de Russie, Saint-Pétersbourg et Moscou ? C’est bien sûr un pays au passé historique sans équivalent, les petites histoires qui se sont succédé sur un territoire aussi gigantesque ne pouvait qu’accoucher  d’un destin fabuleux, riche de guerres de pouvoir, de politique, de mariages arrangés, de tsars parfois aussi fous qu’ambitieux, de conquêtes, de lutte contre des envahisseurs inconscients, Napoléon, Hitler. La météo n’existait pas en ce temps là à la télévision, et c’est cela qui a, en grande partie, causé la perte de millions d’hommes et de femmes de chaque côté des frontières. Quel gâchis, quelle folie ! Après quelques jours déjà, les meilleurs souvenirs se mettent en place dans la mémoire, quelques émotions resurgissent sans crier « gare » (de Moscou, à voir sans faute également). De nouveaux sites apparaissent dans nos rêves, des fontaines, des couleurs, de l’or, des rencontres, des monuments à la gloire de l’URRS et de la Russie nouvelle.

Et si tout allait un peu trop vite pour la Russie ?

 Malgré les fastes, le tape-à-l’œil, la puissance étalée, nous avons cependant l’impression que tout n’est pas si simple au pays. Bien sûr, le niveau de vie a bien changé, l’image que nous pouvons avoir d’un ancien pays communiste où le partage (de la pauvreté…) était la règle n’est plus la même, on voit de belles bagnoles à tous les coins de rue mais il y a un petit revers à la médaille. Il faut faire très attention à ce qu’on dit, les Russes sont très susceptibles, on ne touche pas à la « Mère Patrie » et surtout pas un étranger. On dirait qu’un Russe qui sait parler français fait attention à ne rien dire de mal sur son pays, comme s’il avait peur que la conversation soir enregistrée. C’est très troublant. Il est par exemple impossible de faire dire à un Russe qu’il y a aurait des magouilles et de la corruption lors de la construction du stade de Saint-Pétersbourg (600 000 000 €selon les autorités, 1 300 000 000 € selon certains enquêtes…) De même qu’il n’existerait pas le moindre trafic de quelque sorte que ce soit qui justifierait l’achat de superbes voitures qu’on ne voit qu’à Monaco…. La coupe du Monde de foot 2018 a certainement joué un rôle prépondérant dans l’ouverture au monde et au tourisme, mais j’ai réussi à faire avouer à un interlocuteur que ce fut un « sacré bordel » et que cette année, le boxon a recommencé depuis le début du mois d’avril. Les Moscovites semblent un peu dépassés par le succès et malgré la richesse du pays, la WI-FI ne fonctionne pratiquement jamais, même dans les plus grands hôtels :   Wi-Fi не работает /Wi-Fi ne rabotayet/ « la Wi-Fi est en panne » entend-on souvent, c’est ballot !

Mes impressions.

Ce n’est pas une destination où les loisirs et les sorties conviviales sont l’attrait principal, et c’est un euphémisme. Les milliers de portraits de famille, pourrait-on dire, qui ornent les cimaises des centaines de musées (300 dans la seule ville de Saint-Pétersbourg...) peuvent parfois donner l’impression de visionner les diapos de la vieille tante qui les accumule depuis son enfance. C’est un peu saoulant à la longue, mais heureusement, une multitude d’œuvres magistrales et grandioses ne peuvent qu’émouvoir les simples béotiens (NDJF: Personnage lourd, peu ouvert aux lettres et aux arts, qui a des goûts grossiers),  que nous sommes parfois. Pour la bouffe, la Russie n’est pas reconnue comme une destination gastronomique, je confirme, et la Vodka, avec ou sans potage, c’est carrément dégueulasse .

Les incontournables

Le musée de l’Ermitage à Sankt Piter, avec ses 3 millions d’œuvres laisse rêveur. (NDJF: voir La Russie des tsars Acte 2: Петербург великолепный Peterburg velikolepnyy Saint Pétersbourg la magnifique)

Piter19-6-19_112 Piter19-6-19_126 Piter19-6-19_151

La résidence des tsars de Pavlovsk.

Pavlovsk-20-6-19_05 Pavlovsk-20-6-19_08 Pavlovsk-20-6-19_30

La ville de Pouchkine

Pouchkine-20-6-19_05 Pouchkine-20-6-19_11 Pouchkine-20-6-19_14

Le Kremlin

JAFE2917 JAFE2922 JAFE2939

La Place Rouge

Place Rouge-22-6-19_05 Place Rouge-22-6-19_12 Place Rouge-22-6-19_29

La galerie Tetiakov

Tretiakov-22-6-19_09 Tretiakov-22-6-19_59 Tretiakov-22-6-19_60

L’exposition en plein air VDNKH

HF-KREMLIN_09 HF-KREMLIN_13 HF-KREMLIN_22

12345...19
Page Suivante »
|