( 28 juin, 2020 )

La merveilleuse histoire de Jonathan Dupin, l’accoucheur de son fils Malone

Sore Dupins_59_1_1

Il existe des hommes en pleine force de l’âge, qui doivent faire face, dans leur vie, à des événements inattendus, qui ne se posent pas de questions, et qui foncent sans réfléchir, donnant à leur avenir un sens soudain et une approche nouvelle de leurs responsabilités et  de leur amour indéfectible. C’est la cas de Jonathan Dupin, qui vient de vivre des moments magiques et inoubliables. 

13 minutes d’angoisse avant la « délivrance »

Elodie, la femme de Jonathan était enceinte « jusqu’aux yeux » en ce 7 juin 2020. Il y eut soudain dans la maison comme un ouragan imprévu, le travail avait commencé en avance sur l’horaire, ce qui n’arrive pas souvent à la SNCF. Passé le moment de panique bien compréhensible « je vois ses cheveux », s’exclame le papa « il est trop tard pour prendre des risques en voiture vers la clinique. Un médecin joint par téléphone va indiquer « le mode d’emploi » au couple (je n’ai pas tous les détails, c’est le papy, Philippe, qui me raconte tout ça, des trémolos dans la voix, durant le trajet vers Sore [lire l'article précédent sur mon blog, posté à la fraîche ce dimanche], et le petit Malone va « passer comme une lettre à la Poste ».
Allo, les pompiers, y’a mon petit qu’est né 

Les 20 minutes d’attente vont être longues pour les parents du frère de Léo, né en 2016 qui va bientôt avoir un nouveau camarade de jeu. Sur Radio-Stand, la nouvelle s’est rapidement répandue et à Sore, tout le monde a salué et félicité « Jonathan l’accoucheur », faut quand-même surtout pas oublier d’en faire autant avec la courageuse maman Elodie qui a dû faire une confiance aveugle aux directives de son mari. Il ne devait pas en mener bien large, le Jonathan. Ce moment de pur bonheur restera pour toujours le plus beau 25/25 du champion, les prochains « pleins » sur le pas de tir ne devraient constituer qu’une simple formalité pour l’ancien champion du Monde (et futur ?) junior. Sacré Johnny, t’es bien le meilleur des pères, le plus gentil des fils, et le futur meilleur tireur, du moins est-ce tout ce qu’on te souhaite, cet « exploit » humain le vaut bien !

Dynastie Dupin ?

Chez les Dupin comme les canons d’un fusil superposé ou juxtaposé, les fils vont tous par deux: Philippe a eu deux fils, Mathieu né le 31 octobre 1983, et Jonathan né le 4 décembre 1986.  Avec sa femme Coralie , Mathieu  a eu deux garçons , Isaac le 3 février 2011 et Morgan le 13 juin 2015.  Johnny lui, n’a pas deux guitares, mais deux fils désormais avec sa femme Elodie : Léo le 25 juillet 2016 et Malone le 7 juin 2020.  La compagne de Philippe, Vincente, a eu un fils, Pierre Antoine le 11 octobre 1983 (« qui est comme mon fils », affirme Philippe) .  Marié à Sonia ils ont fait deux enfants, Maryah le 20 mars 2013 (« J’en suis gaga, dit le papy gâteau) et Aaron le 25 novembre 2016. Caroline né le 28 janvier 1981 la fille de Vincente n’a pas d’enfants , sa compagne s’appelle Audrey.

« Une famille qui me va bien, mélange des cultures et des origines pouvant vivre ensemble », assure Philippe, tu m’étonnes !

 

Comme on peut en être certain, la dynastie n’a pas fini d’écumer les stands de tir de ball-trap de France et de Navarre;  le petit Léo (qui ne tient pas en place, c’est étonnant pour un Dupin) ramasse déjà les plateaux, papa ou papy les jette en l’air, le petit tire avec son mini fusil à amorce et saute de joie quand le plateau se casse par terre. Et bien, ça promet, je vous le garantis ! En attendant Elodie retrouve la ligne, et d’après moi, avec ses trois lascars, elle va avoir de quoi s’occuper. Te laisse pas bouffer par les 3 « monstres » !

 

 

Pas de commentaires à “ La merveilleuse histoire de Jonathan Dupin, l’accoucheur de son fils Malone ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|