( 16 août, 2019 )

Une journée avec Stéphanie Neau aux Championnat du Monde de Fosse Universelle à Ychoux

Ychoux Monde FU 2019_33Ychoux Monde FU 2019_35 Ychoux Monde FU 2019_108 Après son 25/25 du vendredi A l’époque où je tirais au ball-trap, je n’ai pas eu la chance de pouvoir participer à un Championnat du Monde en France. Je n’ai pu tirer les Monde, Europe, et Grand Prix avec finale Fitasc de la Coupe du Monde qu’en Italie, à Lonato, au Portugal à Faro et en Espagne à Villamoura. Quand j’ai su que mon amie de toujours, Stéphanie Neau viendrait s’éclater à Ychoux du 15 au 18 août, le fusil que je n’ai plus, hélas, a recommencé à me démanger… 120 bornes, je ne pouvais pas passer à côté de retrouver l’odeur de la poudre brûlée qui me manque tant. Après avoir brillé aux Europe, que va-t-elle nous pondre aux Monde ? Nous le saurons le 18 août, le jour anniversaire de mon mariage en 1973 (moi, j’dis ça, Stèf, j’dis rien)  Première réflexion: depuis la grande époque où je tirais plus de 20000 cartouches par an à la FU, à la FO, au SO et au PC  avec autant de passion dans chacune de ces disciplines entre 1992 et 1995 jusqu’à la date de plusieurs événements personnels et professionnels tragiques, les temps et les tarifs ont bien changé. J’ai repris le fusil sérieusement lorsque j’ai eu l’occasion de passer mon Brevet d’Educateur Sportif option TIR en 2004 au CRPS de Talence. J’étais le plus vieil élève et j’étais même déjà plus vieux que le Doyen du CREPS. J’y ai davantage bossé pendant une année que pendant de longues années au bahut…… J’ai l’impression que durant ces années, les tarifs ont doublé, ce qui m’a été confirmé par plusieurs tireurs de ma génération. Etant à ce moment là en galère, c’est grâce à la générosité de mon ami Philippe Dupin, dont le fils Jonathan lui montre à chaque compète qu’il a bien vieill (hi, hi)  qui m’a offert quelques milliers de cartouches qu’il m’a été possible d’aller au bout de cette année d’entraînement à Chatelaillon ou à Pons . J’ai honoré le geste de Philippe à ma façon en terminant sur le podium de la compétition de fin d’année à Poussan, qui servait dans le calcul de ma note finale, derrière 2 Clubs France, en 100 plateaux FO.  Je comptais sur mon Brevet d’Etat pour « survivre » en donnant des leçons, mais que on ne vit pas sur ou tout près d’un stand connu, c’est impossible. Pourtant, tout ne fut pas sombre pendant cette période; j’ai été choisi par le quotidien Sud-Ouest, le 14 juillet 2005, pour devenir le correspondant local de ma ville de Saint-Denis-de-Pile. J’ai assuré ce poste de la même façon que j’aie toujours pratiqué le tir, et la vie en général, avec application et boulimie. 6000 articles plus tard, lorsque le jour s’est enfin levé sur mes angoisses et mes difficultés et que ma retraite est enfin tombée, à 65 ans et 9 mois (….), j’ai rendu mon stylo avec émotion au journal qui m’avait accordé sa confiance. Oui, je me suis montré un peu casse-couilles avec un excès d’envoi d’articles, mais ce fut pour moi 12 années salvatrices qui, même si je ne me suis pas fait que des amis (sur des malentendus la plupart du temps), j’ai eu le sentiment très fort d’exister socialement puisque côté professionnel et côté sentimental, c’était mort ! Donc ce vendredi 16 j’ai passé une bonne partie de la journée au chaud, sur le stand de l’armurier Bastien Pierrot, camp de base de « ma Stéphanie« . J’ai enfin pu rencontre Anaëlle, ce délicieux petit monstre de 10 ans (c’est ce qu’elle m’a dit mais elle n’a que 9 ans et demi). Je suis arrivé assez tôt pour voir la championne nous planter un 25/25 (après le deux 24/25 du jeudi) suivi deux heures plus tard d’un nouveau 24/25: 97/100, pas mal ma grande, si les petits cochons te mangent pas (suivez mon regard…) on fera quelque chose de toi, en plus de ton boulot de gardienne de la paix au service de la population. Alors, c’est parti, c’est cadeau, je me suis régalé, un peu moins sur l’A63 au retour, quel merdier ! Ychoux Monde FU 2019_61   Ychoux Monde FU 2019_99 Ychoux Monde FU 2019_62Ychoux Monde FU 2019_104 Ychoux Monde FU 2019_111 Ychoux Monde FU 2019_126 Ychoux Monde FU 2019_127 Ychoux Monde FU 2019_131 Ychoux Monde FU 2019_133 Ychoux Monde FU 2019_135Ychoux Monde FU 2019_73 Ychoux Monde FU 2019_79 Ychoux Monde FU 2019_81 Ychoux Monde FU 2019_82 J’ai retrouvé mon copain Pierre Boutin avec qui nous avons écumé les stands de France et d’Espagne , en particulier Montesblancos à Saragosse, stand et casinos étant à l’abandon depuis un bail. J’y suis passé, ça fait mal au cœur. Ychoux Monde FU 2019_56 Ychoux Monde FU 2019_57 Ychoux Monde FU 2019_58 Ychoux Monde FU 2019_89 Ychoux Monde FU 2019_90 Ychoux Monde FU 2019_91 Ychoux Monde FU 2019_92 A part ça le stand a connu une belle excitation et de belles rencontres. Ychoux Monde FU 2019_39 Ychoux Monde FU 2019_45 Ychoux Monde FU 2019_59 Ychoux Monde FU 2019_67 Ychoux Monde FU 2019_114 Ychoux Monde FU 2019_118 Ychoux Monde FU 2019_120 Au fait, oui, ça me démange, heureusement l’investissement serait trop important, je vais demander si la location de fusils ne serait pas une bonne idée …… A part ça je dois ajouter que la FITASC est devenue barge en fixant le tarif d’engagement à 235€ par tireur ; ajoutons 80 à 100 € pour les  400 cartouches, 200€ minimum pour ceux qui sont à l’Hôtel, les repas disons 150 € pour les 4 jours. Ça nous fait quand-même la coquette somme de presque 700 € pour venir se faire du mal à chaque bulle et repartir avec son « beau sac plastique vide » offert lors de la remise des dossards, sac qui a fait l’unanimité en terme de foutage de gueule dans les rangs  des tireurs venus du monde entier. Tout ça sans compter un éventuel PV sur la route, le changement d’arme dans le fol espoir enfin, de bien tirer la prochaine compète et de tenue pour porter bonheur… Bref, il y avait très peu de « gilets jaunes » cette couleur n’étant pas appréciée des tireurs.  Enfin, sherry on the cake, de nombreux clubs de tir italiens montrent l’exemple en matière de protection de l’environnement, en récupérant les bourres plastique et les plombs grâce à des infrastructures bien pensées. Ici pour un Championnat du monde, rien de tel, entre les huit fosses et les pins existe une longue bande de terre cultivée, je ne sais pas ce qui pousse, mais il est certain que la récolte croquera sous la dent avec les quelques 240 000 bourres à jupe, et les quelques 6 720 kg de plomb généreusement envoyés pendant ce seul championnat…. Heureusement, les douilles vides sont ramassées, et les nouveaux plateaux biodégradables !

Ychoux Monde FU 2019_23  

Pas de commentaires à “ Une journée avec Stéphanie Neau aux Championnat du Monde de Fosse Universelle à Ychoux ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|