( 30 juin, 2019 )

La Russie des tsars Acte 6: Москва нам обоим/Moskva nam oboim/ Moscou, à nous deux !

Place Rouge-22-6-19_14

Ça y est nous y sommes Moscou, Mockba nous attendait ! Nous partons à la découverte de la capitale par un grand tour panoramique. Nous découvrons l’ex rue Gorki, la perspective Kalinine, l’ancien quartier de Kitaï Goorod, la fameuse et immense Place Rouge (pas de trace de Nathalie, la guide), et la cathédrale de Basile le Bienheureux. 

La Place Rouge en photos

Place Rouge-22-6-19_02 Place Rouge-22-6-19_06 Place Rouge-22-6-19_08 Place Rouge-22-6-19_15 Place Rouge-22-6-19_19 Place Rouge-22-6-19_23 Place Rouge-22-6-19_24 Place Rouge-22-6-19_26 Place Rouge-22-6-19_29 Place Rouge-22-6-19_31 Place Rouge-22-6-19_38 Place Rouge-22-6-19_40 Place Rouge-22-6-19_45Place Rouge-22-6-19_21 Place Rouge-22-6-19_43

C’est ici que se trouve le tombeau de Lénine où des centaines de touristes font la queue (lire plus bas ***)

Place Rouge-22-6-19_31 Place Rouge-22-6-19_32 Place Rouge-22-6-19_33

Le couvent fortifié de Novodievitchi

Les superbes photos suivantes ont été prises par ma frangine Hélène, une petite panne de cannes m’ayant cloué dans le bus. Et puis, pour moi, les monastères, ne sont pas trop ma tasse de thé vert. Et puis, cela lui a fait beaucoup de bien de se recueillir et de méditer, hi, hi…

Novodievitchi-22-6-19 Novodievitchi-22-6-19_02 Novodievitchi-22-6-19_03 Novodievitchi-22-6-19_04 Novodievitchi-22-6-19_05 Novodievitchi-22-6-19_07 Novodievitchi-22-6-19_08 Novodievitchi-22-6-19_09 Novodievitchi-22-6-19_11 Novodievitchi-22-6-19_12 Novodievitchi-22-6-19_13 Novodievitchi-22-6-19_14 Novodievitchi-22-6-19_16 Novodievitchi-22-6-19_17 Novodievitchi-22-6-19_18 Novodievitchi-22-6-19_19

 

C’est ici que repose l’écrivain qui a osé s’attaquer au pouvoir de l’époque:  Alexandre Issaïevitch Soljénitsyne est un romancier et dissident russe. Il fut un des prestigieux invité de Bernard Pivot dans son émission Apostrophes

Novodievitchi-22-6-19_14 Novodievitchi-22-6-19_16 

Document©DR: Après une enfance heureuse à Rostov sur le Don, au sud de la Russie, et malgré la disparition de son père avant sa naissance, Soljenitsyne entreprend des études de sciences et de lettres. Il est ensuite mobilisé pour toute la durée de la guerre et devient capitaine.

En janvier 1945, il est arrêté pour avoir émis dans une lettre privée des doutes sur la stratégie politique de Staline, qualifié par ailleurs de « caïd ». Il est condamné sans appel à 8 ans de redressement dans un camp, pour complot antisoviétique, une expérience qu’il relatera dans « Une journée d’lvan Denissovitch ».

En 1962, Khrouchtchev autorise la parution de cette description crue du goulag. La publication lui attribue une reconnaissance immédiate. Cependant, à partir de 1964, il est la cible d’une vaste campagne de dénigrement orchestrée par les services de la sûreté et l’Union des écrivains. Après un dernier appel à la résistance, il est arrêté et déchu de sa nationalité.

Contraint de s’exiler en Suisse puis aux Etats-Unis, il publie ses œuvres à l’étranger : « Le Premier Cercle », « Le Pavillon des cancéreux » et « L’ Archipel du goulag » (1973). Alexandre Soljenitsyne, qui a toujours plaidé pour l’abolition de la censure et subi l’ostracisme des autorités de l’URSS, obtient le prix Nobel de littérature en 1970 « pour la force éthique avec laquelle, il a perpétué les traditions de la littérature russe », qu’il ne peut recevoir que quatre ans plus tard, après avoir été expulsé d’URSS.

Huit ans après, il prononce le discours de Harvard où il fustige le monde occidental dont il déplore l’effondrement moral, l’industrialisation à outrance et le bazar mercantile. Exilé, il vit avec sa famille, dans le Vermont, pour écrire « La Roue rouge », une épopée historique comptant des milliers de pages.

Après vingt années d’exil, il rentre dans son pays en 1994. En 2007, il reçut des mains de Vladimir Poutine le prix d’Etat russe avant de se retirer du monde.

Fondée sur l’expérience du totalitarisme, son oeuvre, qui a les dimensions d’une grande fresque sociale, s’attache à révéler les falsifications de l’Histoire.

Dans la rue, la moujik adoucit les morses…qui restent d’acier

Métro-Moscou-23-6-19_71 Métro-Moscou-23-6-19_72 Métro-Moscou-23-6-19_73 Métro-Moscou-23-6-19_74 Métro-Moscou-23-6-19_75

Devant une célèbre statue rappelant la contestation, les jeunes prennent la parole. On ne comprend rien mais ils semblent très remontés contre un certain pouvoir et les difficultés de la vie, ils se lâchent !

*** Texte ©France-Soir: Le mausolée et le tombeau de Lénine. Presque cent ans après sa mort et plus d’un quart de siècle après la dissolution de l’URSS, le corps embaumé de Lénine repose toujours à Moscou dans son mausolée sur la place Rouge, devant le Kremlin.

Lénine

A la mort en 1924 du leader de la Révolution d’Octobre, un concours est organisé en toute hâte pour lui construire une sépulture, remporté par l’architecte Alexeï Chtchoussev. Ce dernier fait d’abord ériger deux mausolées provisoires en bois avant de construire l’actuel, en béton armé recouvert de marbre, terminé en 1930.

L’édifice, pyramide à degrés rouge adossée aux murailles du Kremlin, est partiellement reconstruit en 1945, notamment pour y ajouter une tribune sur laquelle se tiennent dès lors les responsables soviétiques lors des défilés sur la Place Rouge.

- Un symbole soviétique

La dépouille de Lénine, qui avait demandé avant sa mort à être enterré, ne devait à l’origine être montrée au public que temporairement. Mais les dirigeants de l’URSS ont décidé de conserver son corps, faisant de son mausolée l’un des principaux symboles du régime soviétique.

Le corps de Joseph Staline a été exposé à côté de celui de son prédécesseur, de sa mort en 1953 à 1961 lorsqu’il a été transféré de nuit, dans le plus grand secret, dans la nécropole située derrière le mausolée, suite à la déstalinisation.

- Un corps savamment entretenu

La conservation de la momie de Lénine depuis plus de 90 ans est une prouesse scientifique qui a accaparé des générations de chercheurs.

Son corps est entretenu par un groupe de scientifiques de l’Institut des plantes médicinales et aromatiques de Moscou, qui a également travaillé sur les dépouilles d’autres dirigeants, le Vietnamien Ho Chi Minh, l’Angolais Agostinho Neto et le Nord-coréen Kim Il-sung.

Ces chercheurs vérifient chaque semaine l’état du corps de Lénine, placé dans un mausolée à température et hygrométrie constantes et recouvert d’un sarcophage de verre qui le protège des attaques microbiennes, et l’entretiennent pour éviter son dessèchement et sa dégradation.

- Une procédure secrète

Conservant le secret sur les procédés employés, l’Institut moscovite ne communique pas avec la presse. Mais un membre de l’équipe, Pavel Fomenko, avait expliqué la procédure d’embaumement lors de la mort en 2011 du leader nord-coréen Kim Jong-Il: « on retire tous les organes internes, les veines sont purgées avec une solution, le sang est extrait des tissus ».

« Le corps est placé dans une baignoire en verre remplie d’une solution d’embaumement, fermée par un couvercle et recouverte d’un drap blanc. Des conditions précises de température et d’humidité sont maintenues dans la pièce. Progressivement, la solution remplace l’eau dans les cellules du corps. L’embaumement dure environ six mois », avait expliqué le scientifique.

- Un avenir incertain

Faut-il retirer le corps de Lénine du mausolée et l’enterrer? La question revient régulièrement sur la table mais les autorités russes se sont bien gardées jusqu’à présent de prendre une décision en ce sens.

Le président Boris Eltsine n’avait pas osé trancher durant sa présidence, entre 1991 et 1999, craignant la réaction du Parti communiste, qui constituait une réelle force d’opposition à l’époque.

Son successeur, Vladimir Poutine, préfère pour sa part jouer la montre, laissant entendre qu’ »il y a un temps pour tout » et que le peuple russe prendra lui même la décision d’enterrer Lénine « quand viendra le moment ».

Selon une enquête réalisée par le centre indépendant Levada en mars 2017, seuls 31% des Russes sont opposés à l’inhumation de la dépouille du leader de la Révolution d’Octobre, dont le mausolée est toujours ouvert au public de nos jours.

следовать за товарищами /sledovat’ za tovarishchami/ A suivre, camarades

( 29 juin, 2019 )

5: Le train de nuit Saint-Pétersbourg/Moscou Ночной поезд Санкт-Петербург / Москва Nochnoy poyezd Sankt-Peterburg / Moskva

 

Train_07

Le dernier soir nous avons partagé un excellent repas avec un petit spectacle folklorique (il faut bien que tout le monde vive) à l’ambiance bon-enfant fort sympathique avant le transfert vers la gare de Saint-Pétersbourg.

JAFE2610 JAFE2612 JAFE2613 JAFE2614

Après 3 jours à Piter, il est temps pour nous de prendre le train de nuit vers Moscou, ce qui nous fait gagner une journée de voyage, au moins une demi-journée (800 km quand-même !).

Train Train_03 Train_04 Train_05Train_06

Et nous ne regrettons rien sauf que nous pensions avoir un compartiment (en 1ère) avec deux places au même niveau, mais qu’hélas il y avait un lit superposé. Ce qui a permis à ma frangine de monter à l’escabeau, ce qui ne lui était pas arrivé depuis…… ou la, la, au moins, 50 ans, mais elle a fait ça comme une alpiniste.

La preuve :

061 063 065 069Train-RU-22-6-19_19 Train-RU-22-6-19_20

Moi je n’ai pas osé hisser mon corps d’athlète(obèse)  à l’étage supérieur, de peur de ne pas pouvoir redescendre ou de passer à travers pendant la nuit. Je ne voulais pas bloquer le train en rase campagne au milieu de nulle part.

Nous étions couvés comme des canetons, la table du petit dèj était mise, des jolis petits chaussons nous attendaient dans une belle pochette bleue.

067 Train_08 Train_10

Après les fastes de la grande ville, le paysage change du tout au tout, et le long de la voie, ce sont surtout des « cabanes au fond du jardin » avec poulailler et petit potager que nous pouvons compter, on retourne presque au Moyen-Age et c’est assez tristounet. On voit quelques datchas un peu plus modernes.Un peu plus tard, on traverse un lac et des marécages.

Train-RU-22-6-19_16 Train-RU-22-6-19_15 Train-RU-22-6-19_13 Train-RU-22-6-19_06Train-RU-22-6-19 Train-RU-22-6-19_02 Train-RU-22-6-19_04 Train-RU-22-6-19_07 Train-RU-22-6-19_09 Train-RU-22-6-19_11 Train-RU-22-6-19_12 Train-RU-22-6-19_14

Le train est silencieux, confortable, Hélène est bien calée côté paroi, on ne sait jamais. Un peu inquiet en voyant le minuscule garde-fou qui est sensé empêcher la chute, je m’en faisais pour rien, ma frangine ayant réussi à descendre, au petit matin, sans me réveiller. Dingue, non ?

Quand on arrive en ville ! Le petit matin est là, il fait jour depuis longtemps, on a bien « écrasé » avec ma frangine et on saute sur le завтрак zavtrak, oups pardon le petit déjeuner, c’est plus fort que moi je ne parle plus qu’en Russe. Nous arrivons à Mokba, Moscou pardon, décidément !

Nous y sommes direction un resto en ville où une jolie poupée russe nous attend pour un second pet-dèj !

Train-RU-22-6-19_22 Train-RU-22-6-19_23 Train-RU-22-6-19_24 Train-RU-22-6-19_25 Train-RU-22-6-19_26 Train-RU-22-6-19_27 Train-RU-22-6-19_28 Train-RU-22-6-19_29 Train-RU-22-6-19_30 Train-RU-22-6-19_31 Train-RU-22-6-19_32 Train-RU-22-6-19_34

Train-RU-22-6-19_22 Train-RU-22-6-19_35

A suivre, bien sûr….

 

( 28 juin, 2019 )

La Russie des tsars Acte 4: Павловск Пушкин /Pavlovsk Pushkin/ Pavlovsk et Pouchkine

Pavlovsk-20-6-19_08Pouchkine-20-6-19_05

Pavlovsk. Cette ville se trouve à 5 km de Pouchkine et à environ 30 km au Sud de Saint-Pétersbourg. Le palais de Pavlovsk, du nom du tsar Paul Ier qui le possédait, a été donné en cadeau par Catherine II à son unique fils. La décoration des salles a été conçue par Maria Feodorovna, épouse de Paul Ier, qui était une femme au tempérament artistique. Elle vécut dans ce palais jusqu’à sa mort en 1828. Les intérieurs somptueux regorgent de nombreux objets décoratifs : porcelaines, tableaux, faïences et bien d’autres objets que cette femme cultivée ramènera de ses voyages en Europe. Parmi les salles les plus impressionnantes, vous pourrez admirer la chapelle, la salle du trône, la salle de la guerre et de la paix et également la bibliothèque de Maria Feodorovna avec son parquet baroque composé de 12 sortes de bois différents. Texte©Russie autrement

Pavlovsk-20-6-19_12 Pavlovsk-20-6-19_13 Pavlovsk-20-6-19_14 Pavlovsk-20-6-19_15 Pavlovsk-20-6-19_22 Pavlovsk-20-6-19_23 Pavlovsk-20-6-19_24 Pavlovsk-20-6-19_25 Pavlovsk-20-6-19_26 Pavlovsk-20-6-19_28 Pavlovsk-20-6-19_29 Pavlovsk-20-6-19_30 Pavlovsk-20-6-19_33 Pavlovsk-20-6-19_34 Pavlovsk-20-6-19_35 Pavlovsk-20-6-19_36 Pavlovsk-20-6-19_37 Pavlovsk-20-6-19_38 Pavlovsk-20-6-19_39 Pavlovsk-20-6-19_40 Pavlovsk-20-6-19_43 Pavlovsk-20-6-19_44 Pavlovsk-20-6-19_45 Pavlovsk-20-6-19_46 Pavlovsk-20-6-19_47 Pavlovsk-20-6-19_48 Pavlovsk-20-6-19_49

Pavlovsk-20-6-19_52Pavlovsk-20-6-19_50 Pavlovsk-20-6-19_51

Il a fallu un travail colossal pour effacer le souvenir des bombardements. Ma frangine Hélène a, bien sûr, bavé d’envie devant la vaisselle exposée, il faut dire qu’il y a de quoi !

Pavlovsk-20-6-19_53 Pavlovsk-20-6-19_54 Pavlovsk-20-6-19_58 Pavlovsk-20-6-19_59 Pavlovsk-20-6-19_60IMG_0105 IMG_0113

Nous avions un peu de temps, alors j’en ai profité (nous sommes les seuls) pour faire un tour en voiturette électrique dans l’immense parc. Maria invitait les paysans du coin à faire paître leur troupeau et ceux-ci payaient le broutage en litres de lait, qui fut longtemps le moyen de paiement des employés du parc.

Pavlovsk-20-6-19_61 Pavlovsk-20-6-19_62 Pavlovsk-20-6-19_64 Pavlovsk-20-6-19_67 Pavlovsk-20-6-19_71 Pavlovsk-20-6-19_73 Pavlovsk-20-6-19_77 Pavlovsk-20-6-19_78 Pavlovsk-20-6-19_81 Pavlovsk-20-6-19_83 Pavlovsk-20-6-19_84

Le village de Pouchkine.

Il devait y avoir au moins 1000 à 2000 touristes qui attendaient, dans une file sans fin, de pouvoir visiter la fameuse Chambre d’Ambre. un peu pris pas le temps, nous l’avons soigneusement évitée, mais le reste vaut malgré tout son pesant de merveilles. Je vous l’offre quand-même.

https://www.dailymotion.com/video/x4kxcb

Pouchkine-20-6-19_08 Pouchkine-20-6-19_11 Pouchkine-20-6-19_13 Pouchkine-20-6-19_14 Pouchkine-20-6-19_15 Pouchkine-20-6-19_16 Pouchkine-20-6-19_17 Pouchkine-20-6-19_19 Pouchkine-20-6-19_24 Pouchkine-20-6-19_30 Pouchkine-20-6-19_31 Pouchkine-20-6-19_34 Pouchkine-20-6-19_35 Pouchkine-20-6-19_36 Pouchkine-20-6-19_37 Pouchkine-20-6-19_39 Pouchkine-20-6-19_41 Pouchkine-20-6-19_42 Pouchkine-20-6-19_45

A suivre….

( 27 juin, 2019 )

La Russie des tsars Acte 3:Собор Святого Иссака Sobor Svyatogo Issaka La cathédrale St Issac

Saint Isaac cathédrale_12

La cathédrale Saint-Isaac

Saint-Isaac, l’une des plus belles cathédrales européennes construites au dix-neuvième siècle, est un prestigieux monument de l’architecture russe dont le décor présente une merveilleuse synthèse des différents arts monumentaux: sculpteur, mosaïque et peinture.

Cet édifice de plan central, dispose autour d’un axe vertical passant par le dôme, est un élément inséparable de la silhouette de Saint-Pétersbourg et domine puissamment le relief architectural de la ville. Il participe à l’ordonnance de deux places centrales de Saint-Pétersbourg : la place Saint-Isaac et la place des Décabristes.
La cathédrale que nous pouvons voir de nous jours est la quatrième église édifiée à Saint-Pétersbourg sur cet emplacement en l’honneur de moine légendaire Isaac de Dalmate. Texte©DR
Saint Isaac cathédrale Saint Isaac cathédrale_02 Saint Isaac cathédrale_03 Saint Isaac cathédrale_05 Saint Isaac cathédrale_06 Saint Isaac cathédrale_07 Saint Isaac cathédrale_08 Saint Isaac cathédrale_09 Saint Isaac cathédrale_10 Saint Isaac cathédrale_11 Saint Isaac cathédrale_12 Saint Isaac cathédrale_13 Saint Isaac cathédrale_14 Saint Isaac cathédrale_15
( 26 juin, 2019 )

La Russie des tsars Acte 2: Петербург великолепный Peterburg velikolepnyy Saint Pétersbourg la magnifique

PiterA_55Piter19-6-19_12

Après un voyage sans problème avec Air France d’environ 3 h 30, nous arrivons à Piter, comme l’appellent les Russes, Saint Pétersbourg, la deuxième plus grande ville de Russie. C’est la capitale culturelle, la ville de l’élite Russe. La ville s’étend sur une multitude d’îles reliées entre elles par plus de 360 ponts. Nous visitons le musée de l’Ermitage qui abrite près de 3 millions d’œuvres d’art, et qui est le plus grand musée du monde par l’étendue de ses collections. On y rencontre Léonard de Vinci, Michel-Ange, Goya, Rembrandt, Van Gogh, c’est fabuleux ! Nous avons la chance d’être accompagnés par un guide, interprète et organisateur de voyages extraordinaire, véritable puits de connaissances et de science Alexey Naoumenko-Zhivoy que je ne saurais trop vous recommander si la Russie vous démange . (E.mail: anjivoi@yandex.ru)

 Piter19-6-19_153

Saint-Pétersbourg est un port de Russie sur la Baltique. Capitale impériale pendant 2 siècles, la ville fut fondée en 1703 par Pierre le Grand, immortalisé par la célèbre statue du Cavalier de bronze. Demeurée le centre culturel de la Russie, la ville compte des établissements tels le théâtre Mariinsky, temple de l’opéra et de la danse, et le musée Russe, avec sa collection d’œuvres d’art russes, des icônes orthodoxes aux tableaux signés Kandinsky. ©DR

Piter19-6-19_66 Piter19-6-19_94 Piter19-6-19_96 Piter19-6-19_97 Piter19-6-19_98 Piter19-6-19_102 Piter19-6-19_103Piter19-6-19_108 Piter19-6-19_113 Piter19-6-19_117 Piter19-6-19_118 Piter19-6-19_124 Piter19-6-19_128 Piter19-6-19_153Piter19-6-19_155 Piter19-6-19_161Piter19-6-19_05 Piter19-6-19_35 Piter19-6-19_51 Piter19-6-19_60 Piter19-6-19_71 Piter19-6-19_167

 

A suivre…..

( 26 juin, 2019 )

La Russie des tsars Acte 1: привет товарищ privet tovarishch salut camarade !

 Piter19-6-19_26PiterA_55

 

красивые питер и москва krasivyye piter i moskva : Magnifiques Saint-Pétersbourg (Piter) et Moscou

Comme dit l’autre, la famille c’est ce qui reste quand on a tout perdu ou oublié. Enfin j’ai légèrement modifié l’adage qui disait exactement, je crois : »La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié ». (Édouard Herriot). Tout ça pour dire qui si c’est dans les vieux pots qu’on fait la bonne soupe, vers la fin de la vie c’est souvent avec un frère ou une sœur que l’on peut envisager de partir en voyage. Plus rien ni personne ne nous retient car la vie a laissé des traces, souvent douloureuses avant le départ des enfants vers la vie sans nous, comme tout le monde en somme. J’ai donc pris ma frangine Hélène sous le bras, et nous sommes partis une semaine à la découverte des deux plus grandes villes de Russie, Saint-Pétersbourg et Moscou ! Et j’ai décidé d’en faire un reportage, afin de ne rien oublier… et de vous donner envie, enfin, j’espère ! 

La superficie du territoire est le principal atout de la Russie. Ses 17M de km² en font le territoire le plus vaste du monde, de 9000 km de longueur et de 3000 km de largeur.

Documents©DR ATLAS Le plus grand continent au monde

pays-asie

L’Asie est un continent du monde, regroupant 47 pays répartis sur six régions géographiques.

Constitué par l’Asie de l’Ouest, l’Asie centrale, le Proche-Orient, l’Asie du Sud, l’Asie du Sud-Est et l’Asie de l’Est, le continent asiatique est délimité au nord par l’océan Arctique, à l’est par le détroit de Béring et l’océan Pacifique, au sud par l’océan Indien et au sud-ouest par la mer Rouge et la mer Méditerranée ; à l’ouest, la frontière entre l’Europe et l’Asie est située par convention aux montagnes de l’Oural, toutefois la masse des terres formée par l’Europe et l’Asie est appelée l’Eurasie.

Dans le sud-est de l’Asie, des archipels et des îles se succèdent vers l’est jusqu’en Océanie : ce sont les îles des Philippines et de l’Indonésie (Sumatra, Java, les Célèbes (Sulawesi), Bornéo et la Nouvelle-Guinée. Taïwan, les îles du Japon et de Sakhaline sont pour leur part situées dans le nord-est de l’Asie. Le Sri Lanka et des chapelets d’îles plus petites comme les Maldives, les îles Andaman et Nicobar se trouvent dans l’océan Indien.

Le continent asiatique couvre une superficie d’environ 32 millions de km2 (c’est le plus grand continent du monde) et comptait (en 2004) une population d’environ 3,7 milliards d’habitants (c’est le continent le plus peuplé de la planète).

Environnement naturel

L’Asie s’étend du nord au sud depuis le cap Tchéliouskine (en Sibérie, Russie), au nord, jusqu’à l’extrémité méridionale de la voir péninsule de Malacca, au sud. Le continent a une largeur maximale d’environ 8 500 km d’ouest en est, du cap Baba (nord-ouest de la Turquie), à l’ouest, au cap Dejnev (nord-est de la Sibérie, Russie), à l’est.

C’est en Asie que se trouvent le point le plus haut et le point le plus bas de la Terre (le mont Everest, 8 850 m au-dessus du niveau de la mer et la mer Morte, 429m au-dessous du niveau de la mer).

Les régions intérieures de l’Asie sont constituées par des montagnes et des plateaux séparés par des bassins structuraux. Situé un peu au sud du centre géométrique de l’Asie, le cœur du continent se compose de l’Himalaya, des chaînes de montagnes voisines et du plateau tibétain. Autour de ce noyau central se trouvent quatre larges plateaux (la Sibérie, la Chine de l’Est, l’Inde du Sud et l’Arabie), de grands bassins structuraux, ainsi que des plaines traversées par des cours d’eau.

http://www.russiefrance.org/top-10-des-plus-belles-villes-russes/

PiterA_61 PiterA_62 PiterA_65 PiterA_68 PiterA_88Piter18-6-19_07 Piter18-6-19_13 Piter18-6-19_15 Piter18-6-19_19 Piter18-6-19_25 Piter18-6-19_28Piter19-6-19_02 Piter19-6-19_05 Piter19-6-19_06 Piter19-6-19_19 Piter19-6-19_26 Piter19-6-19_45 Piter19-6-19_49 Piter19-6-19_50 Piter19-6-19_58 Piter19-6-19_68 Piter19-6-19_81 Piter19-6-19_83 Piter19-6-19_92 Piter19-6-19_96 Piter19-6-19_103 Piter19-6-19_106 Piter19-6-19_113 Piter19-6-19_117 Piter19-6-19_120 Piter19-6-19_124 Piter19-6-19_130 Piter19-6-19_145 Piter19-6-19_147 Piter19-6-19_155 Piter19-6-19_165

A suivre….

 

 


|