( 14 juin, 2016 )

Dommage pour moi, je bosse parfois à l’oeil

036

 

Vasco de Gamma, classe de 5e du collège de Guîtres ont ouvert les « hostilités » avec Olivero et Sushisooshamp 

Que ne ferais-je pas pour vous, mes « amis », les vrais et les autres, pour vous informer de la vie au quotidien sur Saint-Denis ? Il arrive parfois que certains de mes articles écrits et envoyés au secrétariat de rédaction de votre quotidien préféré, Sud-Ouest, n’ait pas l’heur de convenir pour différentes raisons. Cela peut être pour cause de doublon comme celui qui vient, d’information jugée insuffisante (l’autre) ou tout simplement par manque de place pour Saint-Denis bien que notre ville soit la quatrième du Libournais en nombre d’habitants, après Libourne, Coutras, Izon. J’ai toujours pensé que Saint-Denis et ses 5300 Dyonisiens mériterait de voir un article publié chaque jour, à condition bien sûr d’avoir de la matière. L’info prime sur tout et c’est bien normal. Alors contre mauvaise fortune je vais montrer mon bon coeur, ma passion pour mon boulot, et publier sur mon blog (payant et payé de ma poche pour avoir mes aises en GO) ce qui n’est pas accepté. Dura lex, sed lex !

v16MKPMinuit_03v16MKPAtom v16MKPSoviet Suprem_05 v16MKPSoviet Suprem_09S16MKPFoolish King S16MKPFoolish King_10

 

Le groupe Minuit était à l’heure, Atom est une bombe, Soviet Suprem ont mis tout le monde au pas, et mention particulière à la super et superbe chanteuse de Foolish Kink qui a donné son corps à la musique

Oui, la 19e édition du festival MKP fut une belle réussite

Chloé Marchand et Bernard Merlet, entre autres, ne se sont pas trompés dans la programmation de la 19e édition du festival MKP. Des centaines (des milliers ?) de spectateurs sont venus se défouler en foulant l’herbe du parc de Bômale. Vendredi soir, Soviet Suprem a mis la foule au pas; le chapiteau Biloba était plein à craquer et il était difficile de rester de marbre durant leur performance sur scène. Avec une pêche incroyable et un plongeon dans la foule, l’ambiance était électrique. Ils sont tellement « fous » qu’ils ont presque fait passer le groupe Minuit avec les enfants des Rita Mitsuko pour la chorale de la paroisse, et pourtant, eux aussi, ils envoient. Certains spectateurs ont trouvé que la « fille de » n’avait pas la même « caisse » vocale que la mère, tout est affaire de goût. Les orages annoncés, le match de foot de l’équipe de France n’ont pas empêché la foule de se masser sous les deux chapiteaux. La marée était humaine et pas humide, des centaines de festivaliers ont pu dîner dehors, une bien belle soirée, tovaritch. La belle surprise du début de la soirée de samedi nous vint de la chanteuse du groupe Foolish King. Cette véritable pile électrique, programmée avec bonheur par MKP a montré une énergie et laissé entendre une telle voix sous le petit chapiteau Genko, que personne ne voulait quitter l’endroit. Elle a vraiment tout donné, et elle en avait du bonheur à partager. L’ambiance a radicalement changé lors de la prestation de Bachar Mar-Khalife, qui a fait entrer, ou pas, les spectateurs dans son monde. Chantant en arabe derrière son piano, son concert prenait parfois des allures d’incantation, proche de la transe pour peu que l’on ferme les yeux en se laissant porter. Sages comme des sauvages, A-WA et Blues-o-Matic Experience ont emmené la foule très tard dans la nuit.  Il est maintenant l’heure de faire les comptes pour l’asso, mais il nous a semblé que les deux soirées se soient révélées presque identiques en termes d’affluence.

006

57, c’est bon !

La peur du gendarme fait lever le pied

Devant la recrudescence d’incivilité et de non-respect de la vitesse autorisée dans de nombreux secteurs, mais aussi devant les plaintes répétées des Dyonisiens, et la réactivité des élus,  les gendarmes de Guîtres ont effectué des contrôles de vitesse ce vendredi 10. D’abord route de Paris au ruisseau de la Cuve, les deux gendarmes se sont ensuite déplacés sur la commune de Frappe. A 11 heures, aucun automobiliste n’avait joué les Fangio, ce qui est plutôt rassurant, la pluie y étant certainement pour quelque chose. On peut également en conclure que tous ceux qui ont peur et se plaignent se montrent désormais très prudents. « Nous préférons que les gens respectent la vitesse autorisée », assurait un des deux gendarmes pendant que son collègue pointait les jumelles.

001 002 004 005 007

 

 

Pas de commentaires à “ Dommage pour moi, je bosse parfois à l’oeil ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|