( 4 avril, 2016 )

Au Club des Lévriers du Caillevat, ça déménage !

souk040

Vous pourrez lire dans quelques jours un article concernant l’épreuve qui s’est déroulée au cynodrome du Caillevat à Picampeau ce dimanche. De nombreux événements dyonisiens ont passé depuis longtemps le cap de la simple notoriété locale; c’est le cas pour la foire de la Saint Fort, du festival Musik à Pile, des concerts de l’Accordeur, de la fête locale, du festival des Photographicofolies,  sans parler des nombreux événements moins récurrents mais toujours intéressants. J’ai passé un moment dans les « pattes » de Patricia Moniot

005

la présidente hyper active du CLC assez peu connu du public excepté le public des amateurs de France et d’ailleurs qui connaissent cette adresse incontournable pour leur passion. Et ils viennent de loin parfois, dans leur camping car 5 étoiles où les chiens sont mieux installés que les maîtres. Je l’avoue, les animaux c’est pas trop mon truc, j’ai déjà du mal à me faire à bouffer tous les jours….. Mais je dois reconnaître que ces races de lévriers, qu’on peut aimer ou pas, ont toutes quelque chose de spécial. Ils semblent calmes comme des chatons craintifs, mais dès qu’ils entendent le moteur de la tondeuse à gazon trafiquée pour tirer le leurre, ils deviennent complètement « fous », qu’ils soient en bord de piste ou dans leur abri doré. Ce dimanche j’ai rencontré des parents qui ont emmené leurs enfants à ce spectacle, afin de leur faire connaître autre chose que les textos et les SMS. C’est formidable, et c’est à eux de décider si ça leur plaît… ou pas. Au moins ils sauront de quoi on parle !

Quelques photos de ce dimanche matin

001 002 003 004 009 011 017

029 038 053 056 066

Archives

049 051 065 067 072 073050

 

Tant que j’y suis, même si cela ne me regarde pas, je trouve dommage que la bibliothèque ne puisse recevoir plus confortablement les spectateurs lors de soirées spéciales ou de vernissage. Il semblerait qu’au dessus de 30 personnes, il faille presque s’asseoir sur les genoux du voisin, qui ne le désire pas forcément. Un prochain article vous en donnera la preuve ! Je ne vais pas me faire que des amis sur ce coup, mais il faut se mouiller parfois, pour faire bouger les choses et les habitudes. Comme dit Michel Drucker : »Si tu nous regardes, pardon ! »…. Et en effet, Madame le maire me regarde, aïe, aïe !

007 002

Pas de commentaires à “ Au Club des Lévriers du Caillevat, ça déménage ! ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire