( 20 février, 2016 )

Qui p’neu le plus, p’neu le moins !

 

sherlock_holmes

Dans certaines contrées où la vie est difficile, il est vital de faire travailler ses méninges pour assurer la survie et une certaine forme de confort.

serpentpneusb-2-43090

Au cours de nombreux reportages effectués au SMICVAL, pôle d’environnement et de traitement des déchets de Saint-Denis-de-Pile, j’ai pu constater les difficultés, et même l’impossibilité que rencontre ce centre pour revaloriser certains déchets, et en particulier les pneumatiques usagés. Lors d’une mission effectuée au Maroc, la surprise fut de taille, de découvrir l’utilisation faite de ces vieux pneus, qui peuvent servir de mangeoires, de seaux, de pots de fleurs, et parfois même de caisses à outils. Il serait peut-être intelligent d’aider les pays du Maghreb en leur envoyant ces outils de travail, indispensables pour eux et indésirables chez nous. Il est évident que les bonnes volontés vont se heurter, une fois de plus, au problème du coût de cette éventuelle opération, et c’est bien dommage. Partage document publié par Agoravox le 2 novembre 2005

 

Pas de commentaires à “ Qui p’neu le plus, p’neu le moins ! ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire