( 22 octobre, 2017 )

Je n’ai pas pris mon ticket pour visiter le château

1aaJF par GOVieuxFB036_1

Econome… ou radin, je n’ai pas eu envie de visiter le château de Bourdeilles ce dimanche. je me suis pourtant posé la question suivante : » Ai-je vraiment envie… et besoin de dépenser 8,30 € le prix du ticket d’entrée pour visiter ce site »?  Sachant que le seul but est de partager ces photos avec vous, de les publier sur le site de Caruso24 pour finalement faire de la pub au château, je me suis répondu : « non ! »  J’ai certainement manqué quelque chose, mais 8,3€, ça me faisait un peu mal aux seins. Il est vrai que depuis au moins 12 ans, le temps de ma collaboration avec Sud-Ouest, je ne suis pratiquement pas sorti, et j’ignore le prix d’une place de cinéma, de concert, de visite d’un monument, car , seul, c’est pas vraiment marrant…

Mais reprenons au début. Il est 10 heures 30, ce dimanche et je suis sur mon ordi, broyant du gris, et je sens que je vais me faire un de ces dimanches canapé à la con. Non, décidai-je alors, je bouge…ok mais où ? J’étale la carte de la région sur mon bureau, je ferme les yeux, je touille et je pose mon index, presque pile poil sur Ribérac. Voila mon vieux, le hasard a décidé, y’a plus qu’à. Je me demande alors si parmi mes rares amies, l’une d’elles aurait envie de m’accompagner, de se faire payer le restaurant… à l’aventure, je veux dire sans réservation, comme j’aime. J’ai bien un ou deux prénoms, mais faut arrêter de rêver pour plusieurs raisons: 1 Il est trop tard. 2 Mes amies ont toutes un mec, c’est normal car si je les apprécie, je ne peux pas être le seul. 3 Plus jeunes que moi, elles ont d’autres projets pour un dimanche. 4 Du même âge, elles ont déjà mis le couvert, servi l’apéro à leur chéri, accueilli les enfants ou les petits-enfants, pas question « d’abandonner son poste et ses devoirs ». 5 la prochaine fois je mettrai une annonce dans le Chasseur français, hé, hé. PS: vous pouvez envoyer votre candidature pour une prochaine balade à jacques.ferchaud@neuf.fr

Donc, c’est parti pour Ribérac, il me semble, en roulant que je suis déjà passé par là, lors de mes reportages pour Caruso24, mais je m’en fous. Je pense à mes amis Guillemette et Nardo qui sont partis au Canada en catastrophe, j’espère que tout va bien pour eux. Je pense aussi à la famille Fenech, les vaches, qui nous font rêver avec leur tour du monde en famille et leurs sensationnelles photos souvenir. Bon il faut savoir se contenter de ce qu’on a, et après tout c’est déjà pas mal… d’être encore vivant. Ca va pas durer éternellement… heureusement !

Alors j’ai ouvert les yeux et je me suis quand-même fait plaisir à Ribérac

013_1002_1 003_1 004_1 005_1 008_1 009_1 010_1

Ensuite direction Bourdeilles et son château… que je n’ai pas visité

062_1 060_1 056_1 053_1 050_1 049_1 048_1 034_1 033_1 047_1 045_1 041_1 040_1

Et puis, allez, soyons fous, je ne suis pas égoïste. J’ai trouvé un bien bel endroit pour les couples amoureux qui ont envie de respirer un peu, loin de la famille et des petits-enfants, les couples occasionnels (il y en a, paraît-il), illégitimes (pareil…), futurs mariés qui se testent, jeunes, vieux, hommes, femmes, hétéros, y’a pas de mal à se faire du bien… et place aux jeunes, snif, snif.

027_1 028_1 065_1 066_1

 

 

 

( 16 octobre, 2017 )

Quelle galère !

1aaJF par GOVieuxFB007_1

Je n’ai jamais été un grand fan du Bassin d’Arcachon et ce n’est pas la virée de ce dimanche 15 qui a la moindre chance de me faire changer d’avis. Quelle galère ! Mais que trouvent les bobos bordelais à cette destination, jamais sans mon « Fèrè » clament-ils à nous tous, les ploucs de la campagne ? Quel merdier sur la A660 pour tenter de s’approcher de la grande baignoire, et dire qu’il est question de faire payer le parcours… Dégoûtés, nous n’avons pas eu le courage de « rouler » jusqu’à Arcachon et je suis donc sorti à Gujan Mestras. J’ai été rassuré sur la santé financière des touristes, les places des restaurants réputés étant prises d’assaut, malgré les prix affichés pour chaque plat, au minimum entre 20 et 25 euros.  C’est donc au bout du bout du monde, plus loin il y a l’Amérique pour ceux qui possèdent un gros bateau, chez un ostréiculteur-restaurateur que nous avons pu nous taper, vers 14 heures 30,  une douzaine d’huîtres, moitié Arguin, moitié Ferret (une espèce serait plus salée, l’autre plus charnue (ne voyant pas de différence, on m’a gentiment dit que je n’y connaissais rien). Ce que je sais c’est que je préfère définitivement les huîtres de Marennes ou les Cancalaises, et que je ne suis pas près de repartir sur le Bassin !

Heureusement j’ai passé un super moment avec ma frangine et j’avais emporté mon appareil photo qui m’a permis de m’offrir un petit plaisir… solitaire ! Le ciel était d’une couleur absolument nulle pour les photos, ni beau, ni bleu, d’une couleur claire mais triste, quasiment transparente et sans la moindre aspérité. Décidément, quand ça veut pas, ça veut pas !

001_1 002_1 003_1 006_1 008_1 009_1 010_1 011_1 012_1 015_1 016_1 017_1 018_1 020_1 021_1 022_1 023_1 025_1 026_1

 

 

( 7 octobre, 2017 )

Brouillard au sommet de la Rhune, pas de bol !

1aaJF par GOVieuxFB003_1

Je voulais comparer le petit train de Marcenais au petit train de la Rhune. J’allais prendre mon ticket pour départ à 10 h 40, quand le préposé à la caisse m’a déconseillé de monter, voyant qu’avec mon appareil photo j’avais envie de faire de beaux clichés.  C’est la classe, car au départ de cette petite merveille, on nous montre ce qu’on peut voir par beau temps et ce qu’on … ne peut pas voir par brouillard. C’est assez rare de voir qu’ici on ne cherche pas à se foutre de la gueule des touristes, chapeau. De plus la jeune fille qui s’occupe de « l’office de tourisme » dans un wagon est tout à fait charmante et efficace. Alors ce sera pour une prochaine fois, même s’il y a peu de chance que je revienne un jour, n’aimant pas trop revenir sur un même site, préférant la découverte.

001_1 002_1 004_1 005_1 006_1 009_1007_1008_1  147_1 146_1

 

Rien n’échappe à mon oeil de lynx ni à mon téléobjectif !

( 6 octobre, 2017 )

30 heures au Pays basque

1aaJF par GOVieuxFB205_1

Mon père, Maurice, ce grand sage, se plaisait à affirmer qu’il ne faut pas dépenser plus qu’on gagne. C’est un conseil on ne peut plus important, mais il faut malgré tout vivre un peu, tant qu’il est encore temps. Nos amis Katy et Fred Fenech, avec leurs deux aventuriers de fils,  nous font rêver avec le tour du monde qu’ils effectuent en ce moment en famille, d’autres amis partent à la découverte de nos voisins européens afin de partager de super moments au coeur de sites magnifiques. Moi, je suis seul, je n’ai pas de petite « camarade de jeu », en raison d’un physique très, très, très moyen, de kilos en trop… et de moyens financiers limités (il paraît que ça aide pourtant…), et enfin d’un âge plus que mûr. Quant à mes filles il y a longtemps qu’elles se moquent bien de savoir ce que peut être mon quotidien et de ce qui peut bien m’arriver. Entre nous elles ont bien raison pourvu qu’elles soient heureuses (?). On fait des enfants pour ça, non ?

)127_1_1

Alors que faire de ma peau ? 

Nouveau retraité je dois trouver des trucs pour m’occuper, en plus de la télé et c’est pour cette raison que j’ai décidé, quand je le peux et le pourrai, de créer « les escapades du retraité, le gros Ferchaud ». Je viens donc de passer une trentaine d’heures (suivant le conseil avisé de mon géniteur) au Pays basque. J’éprouve beaucoup de bonheur à faire des photos, je garde les yeux grand-ouverts, je m’arrête quand je veux sans demander la permission (hi, hi), je mange où et quand  j’ai envie, seulement accompagné de la douce voix de la nana de mon Tomtom qui me dit tout. Ces photos, j’ai envie de les partager avec vous, pas pour les vendre (hélas !) mais dans le seul but de vous donner, à vous aussi, l’envie de partir en balade.

Voici donc, en quatre parties le résultat de mon périple, des ports, les routes de montagne, la faune,  et une série en pose longue dont je ne lasse pas.

Oh mon bateau, ho, ho, ho ! 

006_1 007_1 008_1 010_1 030_1 031_1 032_1 034_1 036_1 037_1 041_1 045_1 046_1 048_1

Montagnes Pyrénées hé, hé », vous êtes mes za à mours ! Quel pied j’ai pris dans ces endroits. La montagne, je l’aime encore plus lorsque le temps est couvert, car on a l’impression d’être protégé dans un cocon de soie. Pendant toute la montée vers Izpegi, je n’ai rencontré qu’une bande de copains à vélo, et ces moutons vagabonds. Après un énorme sandwich jabugo, menchego et une demi bouteille de Cresta Rosa, je me suis endormi quelques heures sur un parking avec vue… imprenable, en attendant le lever du jour. Je n’avais pas chaud mais hélas, personne pour me réchauffer, dur dur ! J’ai appris plus tard que ma soeur Hélène avait fait pareil, à la maison, devant la télé. Hi, hi !

004_1 100_1 123_1 124_1 127_1_1 128_1_1 129_1 130_1 131_1 133_1 134_1 136_1 137_1 138_1 139_1 140_1 142_1 143_1 144_1 146_1 147_1 148_1 149_1 150_1 151_1 158_1 159_1 161_1 162_1 163_1 164_1 165_1 166_1 167_1 168_1 178_1 179_1 180_1 181_1 182_1 184_1 187_1 190_1 191_1 192_1 194_1 195_1 242_1 243_1 244_1 245_1

 

La photo, c’est un métier (pas le mien hélas, mais je fais c’que j’peux), la pêche à la truite c’est un loisir, mais pour photographier des truites en plein vol dans une passe à poisson, c’est du sport, faut pas dormir, mais c’est possible, la preuve en images. Pour davantage de sécurité on peu aussi visiter la ferme de la truite à Banca, où l’on peu admirer des spécimens de 7 kilos ! C’est sûr, grosses comme ça, il en faut pas beaucoup pour faire une douzaine (humour de jeunesse)

196_1 197_1 201_1 205_1 206_1 210_1 212_1 218_1 219_1 220_1 221_1 223_1 224_1 225_1 229_1 230_1 232_1 233_1 235_1 236_1 237_1 238_1 240_1 241_1

Et enfin, quelques photos en « pose longue » pour arrêter le temps !  Port de Ciboure, de Socoa, corniche d’Urrugne, route de Zarautz à Guétaria, rivière de montagne

012_1 013_1 014_1 015_1 019_1 025_1 027_1 043_1 044_1 060_1 070_1 071_1 072_1 074_1 076_1 080_1 085_1 105_1 107_1 108_1 112_1 114_1 117_1 122_1 153_1 154_1 156_1

La suite dans un prochain épisode, si Dieu est d’accord !

 

( 29 septembre, 2017 )

Reportage photo de Gérard Ouldbabaali à l’EHPAD et au FAM

bomale-vu-du-cielpjd2 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La vie n’est faite que de choix, parfois faciles, parfois moins. je ne suis plus correspondant du journal Sud-Ouest pour Saint-Denis-de-Pile. C’est un choix que j’assume et donc je ne me permettrai plus de fourrer mon nez et mon appareil photo dans les affaires des autres ni les événements officiels. Pour l’inauguration du FAM et de l’EHPAD à laquelle je n’ai pas assisté, mon ami Gérard Ouldbabaali, photographe plus ou moins officiel de la ville (…) m’a confié ces quelques photos destinées à mon blog et Le petit journal des Dyonisiens. Merci à lui !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

( 28 septembre, 2017 )

Le FAM et L’EHPAD inaugurés ce jeudi 28 septembre 2017

bomale-vu-du-cielpjd2

Alain Marois notre ancien maire avait très vite proposé ce vaste terrain appartenant à la ville (d’où l’intérêt de posséder du patrimoine foncier malgré les éternels râleurs opposants) à l’Hôpital  de Libourne dans l’obligation de répondre à la disparition progressive ou plus exactement à la modernisation de la Fondation Sabatié. Le projet dyonisien, troisième étage de la fusée après Robert Boulin et Garderose prit un peu de retard car RB se devait de trouver un partenaire, ce qui fut possible grâce à un montage financier avec Logevie. La capacité financière de l’établissement hospitalier ne lui permettait pas de se lancer, seul, dans cette aventure et cet investissement. C’est en tout cas une résidence qui va permettre à de nombreuses personnes âgées en souffrance de trouver un lieu de vie. Gérée par l’hôpital Robert Boulin, la liste des personnes demandeuses de lit sera étudiée en fonction de la demande générale du territoire, mais il faut espérer que quelques Dyonisiens trouveront une place dans une de ces deux unités, trouvant ainsi un lieu sécurisé en matière de santé tout en restant très proches  de leur famille. C’est à Fabienne Fonteneau notre nouvelle maire qu’incombait la « lourde » mais agréable tâche d’inaugurer cet ensemble, devant un grand nombre « d’huiles » ce jeudi 28. Celle-ci a suivi, avec toute l’équipe municipale le dossier de très près pendant ces derniers mois et de nombreuses décisions ont dû être prises au niveau des accès et de la sécurité pour la traversée de la nationale, entre autres . Ils pourront dire : »J’y étais » à leurs petits enfants.

On attendait « du lourd » pour cette inauguration : Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde,  en présence d’Edith Moncoucut, vice-présidente chargée de l’autonomie, du handicap et de la politique de l’âge, de Michelle Lacoste et Alain Marois, (en déplacement) conseillers départementaux du canton du Nord Libournais, de Fabienne Fonteneau, maire de Saint-Denis-de-Pile, de Michel Galand, président du conseil de surveillance du centre hospitalier de Libourne, de Georges Fernandez, président de Logévie, de Philippe Buisson, président de la CALI.

http://www.sudouest.fr/2017/09/28/saint-denis-de-pile-une-maison-de-retraite-toute-neuve-3815630-2966.php

La nouvelle maison de retraite de Saint-Denis-de-Pîle

SYLVAIN PETITJEAN

Les résidents de l’Ehpad de l’hôpital de Libourne seront transférés dans le nouvel établissement de St-Denis-de-Pile à partir de la semaine prochaine. Le foyer d’accueil médicalisé entrera aussi en service progressivement

C’est la dernière étape du programme de modernisation des maisons de retraite placées directement sous la tutelle de l’hôpital Robert-Boulin de Libourne : le nouvel établissement de Saint-Denis-de-Pile ouvrira ses portes le mercredi 4 octobre.

L’établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes propose 114 places dont 28 en unité Alzheimer, et dix places d’accueil de jour. Plusieurs dizaines de patients seront donc transférés des Ehpad de Libourne vers cette structure plus moderne de Saint-Denis.

 

Le Barail des Jais est une zone humide naturelle protégée

Le Barail des Jais est une zone humide naturelle protégée

CRÉDIT PHOTO : SYLVAIN PETITJEAN

Pour une enveloppe globale de plus de 15 millions d’euros, l’opération a fait l’objet d’unpartenariat entre Logevie qui en a assuré le financement, Icade qui a construit les bâtiments et le centre hospitalier de Libourne qui prend en charge l’entretien et les frais de fonctionnement des structures, et qui, pendant trente ans, s’acquittera d’une redevance annuelle auprès de Logevie.

Quant au foyer d’accueil médicalisé adjoint à ce projet, il accueillera des patients qui n’étaient pris en charge nulle part sur le Libournais. Chaque unité dispose d’une quinzaine de lits, pour des personnes handicapées, pour des personnes atteintes de troubles autistiques, et pour des personnes plus autonomes. Quatre places d’accueil de jour permettront de favoriser le maintien à domicile en soulageant occasionnellement les aidants familiaux.

 

( 28 septembre, 2017 )

On va reculer d’une heure mais Portraits de familles continue d’avancer, non mais !

 

bomale-vu-du-cielpjd2

Mes copines de Portraits de familles continuent leur travail de soutien et de plaisir destiné aux parents et aux enfants. J’adore l’ambiance qui règne route de Paris, allez les filles ! Elles vous attendent, je le sais, elles me l’ont dit ! Pour l’atelier peinture du samedi 28 octobre avec Claire Bromann il ne s’agit pas d’un atelier enfants mais d’un atelier ADULTES, et aura lieu de 10h à 12h30 au lieu de 14h à 16h.

numérisation0006 numérisation0008

( 27 septembre, 2017 )

Comme New-York, Saint-Denis ne dort (presque) jamais.

bomale-vu-du-cielpjd2

On connaît la musique et on sait faire la fête, même locale, alors on en remet une petite couche, ok ?

Affche -V2-

Et bala, bala, bing, boum !

numérisation0004

( 27 septembre, 2017 )

Lamentable !

bomale-vu-du-cielpjd2002_1

Notre Président au cours de son discours qui a tant fait jaser a oublié  un mot au terme de fainéants, c’est « alcooliques » ! Il suffit de passer sur la superbe Avenue Charles-de-Gaulle magnifiquement aménagée par la municipalité pour se rendre compte que comme pour les trains, un con et un gros dégueulasse peut en cacher un autre. A sa décharge (si on peut dire) il est certain qu’après s’être enfilé toutes ces bières, il a dû avoir du mal à trouver le trou du conteneur de verre. On pourrait rembourser l’achat de caméras grâce aux amendes…

 Les heureux riverains ne sont pour rien dans ces actes innommables 

003_1 004_1

( 26 septembre, 2017 )

C’est la fê…te, la fê…te, super !

bomale-vu-du-cielpjd2Conchy José_21

Fête locale  les 7 et 8 Octobre 2017. Samedi 07 Octobre 2017 , 20 h 00 à la Maison de l’Isle.

Le Comité des fêtes organise un repas dansant. Animation musicale  LES GARÇONS D’À COTÉ

MENU (vin compris)  Apéro Sangria avec Tapas Paella Fromages Desserts  Café Prix 20€

Réservation avant le 02 octobre 2017  tel  06 12 54 24 88

C'est la fê...te, la fê...te, super ! dans Divers mélangés

12345...23
Page Suivante »
|